Recruteur

Comment calculer le coût d’un salaire d’un intérimaire ?

La rémunération des salariés fait partie des plus grosses dépenses d’une entreprise, qu’ils soient en CDI ou sous un autre type de contrat de travail. Il est donc normal qu’avant une embauche éventuelle, l’employeur se penche sur la question des salaires. Si vous souhaitez faire appel à une agence intérim pour votre besoin en recrutement temporaire, cet article vous permet de savoir comment sont calculés les salaires des intérimaires, par qui et comment sont-ils versés.

Qui fixe le salaire d’un intérimaire ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est nécessaire de rappeler brièvement le fonctionnement de la relation tripartite qui est propre à l’intérim. Lorsqu’une société a recours à une agence de travail temporaire (ETT), elle signe avec elle un contrat de mise à disposition. Ledit contrat précise toutes les informations nécessaires afin que l’ETT puisse trouver le candidat idéal. Parmi toutes ces précisions on retrouve le salaire. C’est donc vous en tant qu’entreprise utilisatrice qui fixez le montant de la paye que vous souhaitez verser au futur salarié. Il sera également inscrit dans le contrat de mission, conclu entre les intérimaires et l’ETT.

Il devra bien évidemment être conforme à ce que prévoit le droit du travail au sujet des salaires et tenir compte du niveau de formation de l’intérimaire et des conditions que les missions exigent, notamment en matière de dangerosité, de pénibilité… Autre facteur pour déterminer les niveaux de salaires, les profils dit « en pénurie ». Pour attirer un candidat au profil rare, vous serez amené à proposer une paye plus importante.

La rémunération intérim, faites le calcul

Le salaire de l’intérimaire doit être au minimum égal à celui que percevrait un salarié de même qualification et sur un même poste recruté en CDI après sa période d’essai. En outre le droit du travail fixe le tarif horaire minimum de l’intérim à 10,03€ ce qui correspond au montant du SMIC. Sur une base de 151,67 heures travaillées, le SMIC intérim mensuel brut s’élève donc à 1 521,22 euros, soit 1 202,92 euros net mensuel.

En outre le travailleur temporaire bénéficie des mêmes avantages mis à disposition au sein de l’entreprise utilisatrice. Ils peuvent être payés comme c’est le cas pour les remboursements des frais de transport, une éventuelle prime rattachée au poste (primes de risque, de rendement, de froid…) ou d’autres primes exceptionnelles (13ème mois, prime de vacances…). Ils peuvent également être donnés en nature ; tickets restaurants par exemple. Ces gratifications supplémentaires seront donc à ajouter sur le bulletin de paie.

Bon à savoir : une mission en intérim possède une durée plus ou moins longue allant de quelques jours, à plusieurs semaines voire plusieurs mois. La durée totale d’une mission ne doit cependant pas excéder 18 mois, renouvellement inclus. Le calcul du salaire brut sera donc calculé au pro rata de la durée de la ou les missions effectuées.

Les indemnités en intérim

Le statut d’un intérimaire est considéré comme précaire. Ainsi le droit du travail prévoit qu’en plus de son salaire, le salarié temporaire perçoive plusieurs indemnités.

La première d’entre elle est l’indemnité de fin de mission. Son montant est égal à 10% de la rémunération brute totale du salaire de l’intérimaire. Elle ne sera pas versée en cas de rupture du contrat à l’initiative du salarié, si ce dernier commet une faute grave ou s’il est embauché immédiatement en CDI au sein de l’entreprise utilisatrice.

La deuxième est l’indemnité de congés payés dont le total est lui aussi égal à 10% du salaire brut. En effet, les intérimaires ne prennent généralement pas de congés durant leurs missions ce qui explique qu’ils bénéficient de cette prime compensatrice.

Qui effectue le versement du salaire ?

Maintenant que vous savez comment est calculé le salaire d’un intérimaire et les primes supplémentaires qui apparaîtront sur le fiche de paye, la question est de savoir qui s’occupe du versement. Comme dit dans le premier paragraphe, le contrat de travail, ou contrat de mission, est signé entre le salarié en intérim et l’ETT ce qui la désigne donc comme son employeur. A ce titre, c’est à elle que revient le versement du salaire mais aussi la rédaction et l’émission de son bulletin de paie.

Une bonne nouvelle pour vous puisque cela vous décharge de toute la longue procédure administrative. Par ailleurs, vous êtes exempts des charges patronales.

En conclusion

Quels que soient les contrats de vos salariés, vous devrez leur verser le montant minimum prévu par la loi à savoir le SMIC. Pour établir la juste rémunération, vous devrez également prendre en compte le niveau de qualification du candidat, les conditions du poste à pourvoir ainsi que la rareté ou les spécificités de l’emploi. Si vous choisissez d’avoir recours à une agence intérim, vous n’aurez pas à effectuer le versement du salaire ni les éventuelles primes supplémentaires, l’indemnité de fin de mission et l’indemnité de congés payés. C’est l’un des nombreux avantages que vous offre le contrat intérim par rapport aux autres contrats CDI ou CDD. Vous savez désormais comment se calcule les salaires en intérim. Pour savoir combien vous coûte un recrutement en intérim, n’hésitez pas à lire notre article sur ce sujet.

 

Vous souhaitez contacter une agence intérim ? C’est par ici 👇

Recruter en intérim