Recruteur

Entreprise soumise à la saisonnalité ? Pensez à l’intérim

Votre entreprise fait peut-être partie de ces secteurs qui sont fortement soumis à la saisonnalité. Pour faire face à cet accroissement temporaire et soudain de votre activité et éviter une carence en salariés, vous disposez de plusieurs recours. Parmi toutes les possibilités qui s’offrent à vous, avez-vous songé à l’intérim ? Il est temps de faire le point sur les avantages que pourra vous apporter ce contrat temporaire par rapport aux autres dispositifs prévus par le code du travail et sur quels secteurs le travail saisonnier est le plus propice.

Les secteurs concernés par la saisonnalité

En soit, tous les secteurs peuvent être amenés à recruter un salarié saisonnier mais certains y sont plus sujets que d’autres. Dans une étude menée en 2016 sur l’emploi saisonnier, France Stratégie a établit un classement des secteurs les plus impactés par la saisonnalité. Même si elle n’est pas récente, elle permet néanmoins d’offrir une vision globale des projets de recrutement cette année-là et demeure proche de la réalité actuelle.

L’agriculture

 

Dans cette étude, l’agriculture est le secteur qui recrute le plus de salariés saisonniers. Parmi les métiers ayant le plus de postes à pourvoir en embauche saisonnière sur l’ensemble des projets de recrutement, on retrouve :

  • Les viticulteurs, les arboriculteurs salariés ainsi que les cueilleurs : 96,4%
  • Les agriculteurs salariés et les ouvriers agricoles : 87%.

C’est principalement l’été que le besoin d’embauche est le plus fort. C’est effectivement la saison propice au ramassage des fruits et des légumes. Par ailleurs, ces métiers ne demandent pas de qualification élevée et sont donc accessibles très facilement. Vous serez donc face à des salariés motivés à acquérir de l’expérience ou à se réinsérer sur le marché de l’emploi.

L’hôtellerie-restauration

 

C’est le secteur auquel on pense le plus souvent quand il s’agit de travail saisonnier. Associé à celui du tourisme, les bars, restaurants et hôtels doivent avoir recours à des salariés saisonniers à diverses périodes de l’année. Les besoins les plus importants se situent surtout durant l’été mais également pendant les vacances d’hiver. Que votre entreprise se situe au bord de la mer ou à la montagne, vous serez forcément impacté par cette recrudescence d’activité. Anticipez donc vos recrutements dès le mois d’Avril pour la période estivale et lors de la rentrée pour l’hiver.

  • Serveurs dans les cafés ou les restaurants : 71,6%
  • Employés d’hôtellerie : 75,9%
  • Cuisiniers : 63%
  • Aides, apprentis et employés polyvalents de cuisine : 46,9%.

La vente et la Grande et Moyenne Distribution

 

Parmi les motifs de recours valables pour recruter un salarié temporaire, on retrouve le remplacement pour congé et l’accroissement soudain et temporaire de l’activité. Le secteur de la vente est concerné par ces deux motifs. C’est donc sans surprise que les vendeurs en habillement, accessoires et articles de luxe, sport, loisirs et culture se retrouvent parmi le classement avec une part des recrutements saisonniers de 55,6%.

Tout comme la vente, les entreprises de GMS connaissent les mêmes problématiques en matière de contrat temporaire surtout celles situées dans des zones particulièrement touristiques. Les employés de libre-service représentent ainsi 52,3% des intentions d’embauche et les ouvriers non qualifiés de l’emballage et de la manutention possèdent un taux proche mais un plus élevé de 52,7%.

Les autres secteurs

 

Les autres secteurs concernés dont les métiers se retrouvent dans le haut du classement sont :

  • Les professionnels de l’animation socioculturelle (animateurs et directeurs) dans les collectivités locales : 68,2%
  • Les agents d’entretien de locaux : 29,6%
  • Les aides à domicile et aides ménagères : 23%
  • Les aides-soignants : 24,6%

L’emploi saisonnier intérim : pour qui ?

Compte tenu des postes proposés, vous serez amenés à recruter des saisonniers ayant un certain type de profil. Parmi ceux qui sont à la recherche d’offres d’emploi saisonnier, on retrouve le plus souvent les étudiants et les jeunes actifs. En plus de leur permettre de financer leurs études ou leur permis, les contrats saisonniers sont aussi un bon moyen pour eux d’acquérir de l’expérience. Leur désir de trouver un emploi durant la période estivale est leur priorité, ils sont donc moins regardant sur la mission ou le poste car pour eux, toute expérience est bonne à prendre. Vous n’aurez donc aucun mal à trouver un salarié en contrat temporaire dont la tranche d’âge se situe entre 18 et 25 ans.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les seniors sont également intéressés par ces contrats de courte durée. Si les plus jeunes ont parfois du mal à trouver un emploi à cause d’un manque d’expérience, à l’inverse, les seniors peuvent se retrouver confrontés à des refus à cause de leur expérience trop importante qui engendre une rémunération trop élevée. Certains se servent également de l’emploi saisonnier comme complément de revenu alors que d’autres, même s’ils sont à la retraite, souhaitent rester actifs. Ces deux profils ne sont bien entendu pas les seuls à postuler pour un poste en travail saisonnier mais vous les croiserez majoritairement.

Parmi tous les types de contrats, pourquoi l’intérim ?

D’après le code du travail, un contrat temporaire ne peut être conclu que selon certains motifs afin d’exécuter une mission précise d’une durée limitée dans le temps. Qu’importe le motif de recours, le contrat temporaire ne devra pas avoir pour but de pourvoir un emploi de manière durable et lié à l’activité normale et permanente de l’entreprise utilisatrice.

Si vous êtes un employeur ayant un besoin en recrutement temporaire dû à la saisonnalité vous pouvez tout à fait proposer un CDD ou une mission en intérim. En effet, une entreprise soumise au calendrier et qui connaît des pics d’accroissement d’activité temporaire possède un motif de recours valable au regard du droit du travail pour :

  • Faire appel à une agence intérim,
  • Proposer un contrat à durée déterminée,
  • Proposer un CDI intermittent. Rendu possible par la Loi Travail, ce contrat à durée indéterminée permet au salarié plus de stabilité au niveau de ses revenus. Néanmoins, il est limité dans le temps et le travailleur ayant conclu ce type de contrat ne pourra travailler que quelques mois par an. Il pourra cependant être reconduit chaque année.

Faire appel à l’intérim pour son besoin en recrutement temporaire est une option qui présente de nombreux avantages. L’un d’entre eux est la rapidité avec laquelle une ETT est capable de trouver des profils qui correspondent à vos offres de travail. Ainsi, dans un délai très court, elle vous proposera une sélection de candidats prêts à partir en mission. Si votre besoin est très urgent, et c’est souvent le cas en tant qu’entreprise soumise à la saisonnalité, ce bénéfice n’est donc pas à négliger.

En tant qu’employeur soumis à l’urgence justement vous n’avez sûrement pas le temps de vous occuper de mettre en place tout le processus de recrutement : rédaction et diffusion de l’offre d’emploi, tri des CV, entretiens… Préférer l’intérim au CDD vous permet de ne pas avoir à gérer toute cette partie de recrutement puisque c’est l’agence de travail temporaire qui va s’en charger pour vous.

Autre bonne nouvelle, vous n’aurez pas non plus à vous occuper de toute la partie administrative. Effectivement d’après le code du travail, vous êtes l’entreprise utilisatrice et non l’employeur du salarié intérimaire car ce dernier a conclu son contrat de mission avec l’agence intérim. C’est donc à elle que revient l’émission du bulletin de salaire, le versement de la rémunération, l’indemnité de fin de mission ainsi que l’indemnité de congés payés. Le contrat intérimaire offre d’autres avantages, notamment en termes de coût. Si vous souhaitez savoir combien vous coûte le recrutement d’un intérimaire ou avoir une comparaison plus détaillée des avantages et inconvénients par rapport à un CDD, nos autres articles vous aideront à y voir plus clair.

Les évolutions possibles

Un contrat en CDD tout comme un contrat intérimaire sont parfois de véritables tremplin pour décrocher un CDI. Cette requalification de contrat est une méthode de recrutement plus souvent utilisée qu’on ne le croit. En tant qu’entreprise utilisatrice, vous pouvez en effet vous servir de la durée de la mission pour évaluer les compétences de l’intérimaire ou du salarié en CDD ainsi que son intégration au sein de l’équipe et son appétence pour le secteur d’activité.

En grande majorité, les intérimaires ou les travailleurs temporaires en CDD qui effectuent une mission pour une saison n’ont pas pour objectif de rester. Comme nous l’avons dit précédemment, ce sont généralement des étudiants ou des seniors en quête d’un complément de revenus. Il en va d’ailleurs de même côté employeur dont l’objet du contrat temporaire n’a pas pour vocation à devenir indéterminée. Néanmoins, il se peut que vous tombiez sur le perle rare ou que le jeune étudiant décide finalement de se lancer dans la vie active.

En conclusion

Selon votre secteur d’activité, votre entreprise est plus ou moins affectée par la saisonnalité. Pour faire face à l’accroissement de votre charge de travail, l’embauche de personnel pour une durée temporaire s’avère indispensable. La saisonnalité faisant partie des motifs de recours aux contrats temporaires admis par le code du travail, vous pourrez alors proposer une offre d’emploi en CDD ou faire appel à une entreprise de travail temporaire afin qu’elle vous trouve l’intérimaire idéal pour la mission que vous proposez.

Après la lecture de cet article, vous possédez désormais un petit aperçu des avantages en termes de gain de temps et d’argent que vous offre le contrat intérimaire. De nombreuses entreprises utilisatrices ont déjà sauté le pas et conclu un contrat de mise à disposition avec une entreprise de travail temporaire afin de pourvoir leurs postes pour la saison. Pourquoi pas vous ?

Recruter en intérim