Blog Presse

Chez Gojob, Cédric O a pris le pouls de l’écosystème – La Provence

Par Geneviève Van Lede – samedi 13 juillet

Après Marseille, la cité du Roy René. Le secrétaire d’État au Numérique a fait escale hier en terres aixoises pour continuer à présenter son programme « French Tech tremplin ». Après la visite de The Camp et l’échange  avec les start-up incubées, Cédric O s’est en rendu en début d’après-midi dans les locaux de Gojob, une plateforme d’intérim 100% digitale, lancée en 2015 par Pascal Lorne, serial entrepreneur qui veut désormais replacer l’humain au centre de sa démarche.

L’objectif ? « Faire en sorte que cela soit plus simple de travailler pour tout le monde « . Un bonjour par-ci, une poignée de mains par-là, le ministre, très investi a pris le temps d’écouter, de poser des questions sur la manière de fonctionner… Gojob, c’est aujourd’hui 5 000 « gojobbers » salariés (10 000 d’ici la fin de l’année) et un portefeuille de 700 entreprises.

Quand les agences concurrentes prennent sept minutes pour échanger avec les intérimaires, plaide Pascal Lorne, nous prenons 30 minutes pour les écouter, auxquelles se rajoutent deux fois quinze minutes pour le suivi.  Nous sommes peut-être le « Tinder de l’intérim », mais derrière il y a de l’humain. Notre objectif est de mener le plus de monde vers l’emploi, de mettre en avant les compétences. Et plus de deux-tiers de ceux que l’on remet au boulot sont des discriminés (âge, sexe, origine…) ».

Un discours qui a visiblement séduit Cédric O :  « Le numérique est un outil, pas une fonction de déshumanisation. »