Gojobber

Dossier : l’emploi intérim

Preuve que le marché du recrutement en France poursuit sa jolie lancée initiée en 2018, les entreprises embauchent à la fois sur des postes en contrat CDI et en intérim. Le baromètre de l’emploi intérimaire sur l’année 2018 élaboré par Prism’Emploi vient d’ailleurs confirmer cette tendance. Des offres d’emploi, il y en a ! Il ne vous reste plus qu’à orienter votre recherche professionnelle correctement. Intérimaire aguerri ou en devenir, vous serez peut-être intéressé de savoir quelles sont les entreprises qui recrutent, les métiers concernés et les régions où les contrats intérim sont les plus importants. Focus sur les chiffres clés du baromètre.

Dans quels secteurs les entreprises recrutent ?

De manière générale, le marché de l’intérim en France se porte bien. Depuis 2000, il fait d’ailleurs partie du paysage de l’emploi français avec une part relativement stable entre 2,9% et 3,6%. On constate même une progression moyenne de +1,8% au cours de l’année 2018. Cela représente une création d’emplois en équivalent temps plein proche de 13 000.

Si l’on entre dans le détail, les effectifs intérimaires sont répartis dans chaque secteur comme suit :

  • L’industrie : 48,7%
  • Les services : 15,8%
  • Les transports : 13,9%
  • Le BTP : 12%
  • Le commerce : 9,6%

Pour certains secteurs les évolutions ont été particulièrement volatiles. C’est le cas pour le transport qui voit son taux passer de plus de 17% au premier trimestre à -8,9% au quatrième trimestre. Les autres ont connu des évolutions beaucoup moins marquées et demeurent assez stables.

Ces chiffres viennent conforter l’engouement que portent les entreprises de ces secteurs en particulier pour le recrutement de salariés intérimaires. De par leurs activités, elles sont en effet particulièrement sensibles à leur environnement extérieur : saisonnalité, accroissement soudain de la demande, nouveaux contrats importants nécessitant beaucoup de personnel… Le contrat en intérim permet à une entreprise de réagir immédiatement à ces variations et d’anticiper les tendances de son marché environ 6 mois à l’avance. Si vous êtes à la recherche d’une mission en intérim, vous savez désormais quels secteurs cibler lors de votre recherche de travail.

Les emplois intérimaires selon la qualification

Le métier va bien évidemment de pair avec le secteur. Ainsi, on retrouve la répartition des effectifs de salariés en intérim en 2018 suivante :

  • Les Ouvriers Non Qualifiés : 39,8%
  • Les Ouvriers Qualifiés : 34,6%
  • Les Employés : 13,4%
  • Les Cadres et Professions Intermédiaires : 13,4%

De manière générale, tous ces emplois ont connu un développement du contrat intérim, néanmoins ces derniers se démarquent avec une progression de +3,5%.

Au cours de ces 30 dernières années l’intérim a profondément évolué. Les cols bleus ont pendant longtemps constitué la majorité des salariés intérimaires et sont désormais rejoints par les Cadres. Même si le pourcentage de cadre en intérim reste plus faible (1,9% contre 36,7% d’Ouvriers Non Qualifiés en 2014), c’est tout de même la preuve d’un changement du marché du travail significatif. Le nombre ne cesse d’ailleurs de croître comme l’atteste la progression de l’intérim cadre de 10% au cours des 9 premiers mois de 2016. Avoir un poste de cadre en tant que salarié intérimaire répond plus particulièrement aux besoins des profils seniors. Tout d’abord, cela leur permet de rester sur le marché de l’emploi. En effet, les profils plus jeunes sont généralement préférés par les employeurs, que ce soit dans l’industrie ou dans le tertiaire. Ensuite, le montant très avantageux des salaires et la diversité des missions proposées constituent également un engouement supplémentaire. Dernier point et pas des moindres, le contrat intérim se transforme de plus en plus en CDI. En effet, certaines sociétés recrutent un travailleur temporaire en vue de l’embaucher de manière définitive, la période en intérim servant de période d’essai.

Cette évolution n’est autre que le reflet de la transformation de la société et des mentalités : vieillissement de la population, études plus longues, entrée dans la vie active plus tardive ou encore un besoin de main d’oeuvre plus sensible à l’environnement extérieur à cause de la mondialisation. Les entreprises doivent donc s’adapter et le recours à des agences intérim leur permet de combler leurs besoins en personnel qualifié de manière rapide et flexible. Du côté des salariés, l’intérim est désormais un sérieux concurrent du CDD puisqu’il permet d’être mieux rémunéré et de bénéficier d’aides sociales mais aussi de se voir proposer des missions en parfaite adéquation avec ses compétences, voire même de pouvoir effectuer une formation spécifique sur le futur poste. Il séduit donc les profils les plus jeunes comme les seniors et touche tous les métiers : industrie, tertiaire, médical…

L’intérim par région

En 2018, l’emploi intérimaire a progressé dans toutes les régions françaises à l’exception de l’Occitanie et de la Normandie qui enregistrent respectivement une petite chute de -0,7% et -1,0%. Parmi les régions les plus dynamiques, on retrouve :

  • L’Auvergne-Rhône-Alpes : +5,1 %
  • La région PACA : +3,9 %
  • Les Pays-de-la-Loire : +3,4 %.

L’étude 2018 du FAF.TT sur les données de l’année 2017 offre un panorama de la répartition par région du marché intérimaire en France. Il en ressort que cette année là, le nombre total d’agences sur l’ensemble du territoire national s’élevait à 8 260. Les plus fortes concentrations d’agences sont situées en :

  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • L’Île-de-France
  • Nouvelle-Aquitaine
  • PACA.

Concernant le nombre de missions, il y a eu 19 464 151 missions intérimaires proposées. C’est en Île-de-France, en Auvergne-Rhône-Alpes, dans les Hauts-de-France et en Nouvelle-Aquitaine que le nombre de missions sont le plus élevé. Enfin, observons le nombre d’emplois équivalent à un temps plein (un ETP). Le nombre d’ETP en 2017 était de 693 555, soit une progression de +16,3% par rapport à 2016. Sans surprise, on retrouve les mêmes régions que citées précédemment sur les 3 premières places du podium. La région Grand-Est vient remplacer la Nouvelle-Aquitaine à la quatrième place. Des salaires plus élevés, des régions plus attractives que d’autres et des zones industrielles plus ou moins importantes peuvent expliquer ces répartitions.

En conclusion

Le recrutement via une agence de travail temporaire est une méthode de plus en plus plébiscitée dans notre pays, signe de la bonne santé de l’emploi de manière générale. Depuis l’entreprise de services à celle du secteur du BTP, de nombreux métiers sont proposés et touchent tous les profils, les jeunes et les seniors, quelles que soient leurs compétences, les cols bleus comme les cols blancs.

Si ce contrat temporaire est populaire, c’est qu’il offre de nombreux avantages. Outre les nombreuses offres d’emploi qui sont à sa portée, un travailleur temporaire dispose d’aides supplémentaires en matière de rémunération et d’indemnités, de formation mais aussi d’aides sociales. En outre, il possède les mêmes droits que les autres salariés en CDI de l’entreprise utilisatrice.

Cet article vous a plu ? Retrouvez-le résumé en infographie ! 👇

chiffres clés de l'intérim