Recruteur

L’intérim pour des travaux urgents

Quel que soit le secteur, l’activité d’une entreprise fluctue. Le besoin en personnel est donc lui aussi amené à varier. Néanmoins, l’entreprise n’a pas forcément la nécessité de recruter des salariés de façon permanente. Il existe ainsi différents contrats de travail temporaire (CTT) : CDD, contrat saisonnier ou contrat intérim. Pour pouvoir effectuer une embauche par le biais d’un CTT, il faut cependant que le motif de recours fasse partie de ceux énumérés dans le code du travail. Parmi les choix possibles, l’intérim sera le contrat temporaire le plus approprié si vous manquez de ressources en interne afin de mener vous-même le recrutement. Zoom sur le contrat intérim.

Motifs de recours au contrat intérim

Comme pour le CDD, le contrat intérim ne peut être conclu que pour l’exécution d’une mission précise et temporaire qui ne soit pas liée à l’activité normale et permanente de l’entreprise. Par ailleurs, son motif de recours doit être valable. D’après le code du travail, seuls les motifs suivants peuvent justifier l’embauche d’un travailleur temporaire :

Pour un remplacement

  • Si l’un de vos salariés en CDI est absent pour congés maladie ou pour congés maternité,
  • Dans l’attente de l’entrée effective d’un salarié embauché en CDI,
  • En remplacement d’un salarié parti définitivement et dont le poste a été supprimé.

Pour un accroissement temporaire de l’activité

  • N’importe quelle hausse temporaire de l’activité,
  • Travaux ponctuels précis et non permanent,
  • Commandes exceptionnelles à l’exportation,
  • Travaux urgents.

Pour des emplois temporaires par nature

  • Des emplois à caractère saisonnier,
  • Des emplois temporaires d’usages constants (hôtellerie et restauration, audiovisuel, information, spectacles…)

Pour une situation liée au salarié

Les travaux urgents font donc bien partie des motifs de recours autorisés par la loi. Un contrat de travail en intérim doit comporter un terme précis. Certains motifs tel que le remplacement autorisent un terme non précis mais cela ne concerne pas celui des travaux urgents. La durée maximale d’un contrat intérim est de 18 mois, renouvellement inclus. Si vous souhaitez prolonger le contrat au delà de son terme, il vous faudra respecter un délai de carence.

Les caractéristiques des travaux urgents

Sont considérés comme urgents des travaux nécessitant une intervention immédiate pour cause de danger imminent. Pour prévenir ou réparer des accidents, une entreprise peut donc bénéficier d’une autorisation légale qui lui permet d’effectuer des travaux le plus rapidement possible. Le recours à un contrat intérim pour motif de travaux urgents peut donc être réalisé pour réparer des défaillances entraînant un défaut de sécurité important sur du matériel, des installations ou des bâtiments présentant des dangers pour les personnes.

Le travail de nuit d’un salarié intérimaire

 

En fonction de la nature de vos travaux et leurs niveaux d’urgences, il se peut que votre ou vos salariés intérimaires effectuent leur travail durant la nuit. Un salarié en intérim doit travailler au moins 3 heures, 2 fois par semaine pendant sur la période de nuit ou 270 heures pendant 12 mois consécutifs sur cette même période pour être considéré comme un travailleur de nuit.

Ladite période est définie par la convention collective de votre entreprise. Elle commence au plus tôt à 21 heures et se termine à 7 heures au plus tard. Le travail doit être accompli au moins 9 heures consécutives sur cette période et comprendre l’intervalle de minuit à 5 heures du matin.

En contrepartie de son travail aux horaires non habituelles, le salarié intérimaire peuvent bénéficier d’une majoration sur leur salaire ou d’un jour de congé compensatoire. En outre, une visite médicale devra être obligatoirement être programmée.

Les avantages de l’intérim

Ces dernières années le nombre d’entreprises qui ont choisi le contrat en intérim au lieu de recourir à un autre contrat de travail temporaire ne cesse de croître. Et pour cause, il apporte de nombreux avantages. Rappelons que le contrat intérim lie 3 parties : vous, l’entreprise utilisatrice, l’agence intérim et le salarié intérimaire. Un premier contrat, le contrat de mise à disposition est conclu entre l’agence intérim et vous. Il l’autorise à partir à la recherche d’un intérimaire et spécifie vos attentes le concernant (niveau de qualification, nécessité de formation par rapport au poste occupé, etc.). Il établit également ses conditions de travail, la durée de sa mission, etc. Un contrat de mission est ensuite conclu entre l’agence intérim et le salarié intérimaire. Il reprend les informations éditées dans le contrat de mise à disposition et fait de l’agence intérim l’employeur de l’intérimaire.

Si vous décidez de recourir à un contrat intérimaire, vous n’aurez plus à vous soucier du processus de recrutement : rédaction et diffusion de l’offre de mission, tri des CV, entretiens, etc. C’est l’entreprise de travail temporaire qui prendra tout en charge. Votre motif de recours à un intérimaire suppose que le poste doit être pourvu dans les plus brefs délais. Grâce à son large vivier de candidats et son expertise, l’ETT sera capable de vous trouver très rapidement l’intérimaire à la qualification requise pour l’emploi que vous proposez. C’est donc un gain de temps précieux pour vous.

En tant qu’employeur, c’est à l’entreprise de travail temporaire que revient toutes les formalités administratives concernant l’embauche de l’intérimaire. Durant toute la durée de sa mission, c’est donc elle qui s’occupera de l’émission du bulletin de paie, du versement de sa rémunération ainsi que de ses indemnités (indemnité de fin de mission et indemnité de congés payés), etc.

Autre avantage non négligeable, la période de souplesse, l’une des spécificités du contrat intérimaire. Cette disposition unique permet à l’entreprise utilisatrice d’allonger ou de réduire la durée de la mission du salarié temporaire sans avoir besoin de faire un avenant. Vous seul pouvez y recourir et pour pouvoir le faire il suffit simplement de le préciser dans le contrat de mise à disposition.

Bon à savoir : Même si vous n’êtes pas l’employeur du salarié intérimaire, vous partagez néanmoins la responsabilité avec l’entreprise de travail temporaire de sa santé et de sa sécurité au sein de votre entreprise sur toute la durée de sa mission. Vous devrez donc, si besoin, lui fournir les équipements de protection individuelle et lui fournir la formation adéquate en fonction de l’emploi qu’il occupera.

En conclusion

Si vous êtes amené à effectuer des travaux urgents dans votre entreprise pour anticiper ou remettre en état tout objet (matériel, infrastructure, bâtiment) ayant subi des dégâts, vous aurez peut-être besoin de recruter un salarié de manière temporaire.  Parmi les différents contrats de travail existants, le contrat intérim semble alors être le plus approprié compte tenu de l’urgence de la situation. En effet, une agence intérim est dans la mesure de vous trouver le salarié à la qualification exigée pour le poste que vous proposez très rapidement, grâce à son expertise en recrutement. En tant qu’employeur du salarié temporaire, elle prendra également en charge toutes les tâches administratives. En plus de ce gain de temps, vous économisez aussi de l’argent !

Vous avez besoin de recourir à un salarié temporaire ? C’est par ici 👇

Recruter en intérim