Chercher une missionMon CashSe connecterJe suis une entreprise
Accueil Emploi
Le contrat de professionnalisation intérimaire
Emploi

Le contrat de professionnalisation intérimaire

Le contrat de professionnalisation existe aussi pour les salariés intérimaires. Découvrez les conditions d'accès dans cet article.
Sommaire

Certaines entreprises rencontrent des difficultés de recrutement sur des profils dits “pénuriques”. Si ces derniers sont difficiles à recruter, c'est parce qu'ils sont liés à des nouveaux métiers, par un manque de profils qualifiés ou à cause d'un turnover élevé. Lorsqu'une entreprise utilisatrice a du mal à recruter un salarié elle peut faire appel à une agence d'intérim. Il existe en effet un contrat de travail débouchant sur une certification tout particulièrement adapté proposé par l’AKTO, anciennement FAF.TT. Zoom sur le contrat de professionnalisation intérimaire.

L’AKTO, le nouveau Fonds d'assurance formation du travail temporaire

L’AKTO a remplacé le FAF.TT en 2020. Il est désormais le nouvel opérateur de compétences et regroupe notamment le FAF.TT mais aussi d’autres organismes de financement de formations. À ce titre, il conseille et accompagne les entreprises de travail temporaire (ETT) ainsi que les salariés en intérim. Il développe également les partenariats avec les différents acteurs de l'emploi afin de mieux répondre aux problématiques de chaque secteur d'activité.

Il s'occupe également de tous les aspects administratifs et financiers de la formation professionnelle, depuis le traitement administratif des dossiers de formation, jusqu'aux demandes de financement en passant par le remboursement des actions de formations engagées. En 2017, le FAF.TT a financé ou co-financé pas moins de 107 000 formations sur l'ensemble du territoire national. Et les résultats de ces actions sont plus qu'encourageants :

  • 84% des intérimaires ayant suivi une formation ont trouvé un emploi dans les 12 mois suivants la fin de cette dernière,
  • 82% de ces intérimaires travaillent à temps plein,
  • 77% des intérimaires ayant bénéficié de ces formations actuellement en poste considèrent que c'est grâce à cette formation qu'ils ont eu leur emploi.

Le contrat de professionnalisation intérimaire : comment ça marche ?

Lorsque vous faites appel à une ETT de manière classique, une relation tripartite s'engage. Vous signez avec elle un contrat de mise à disposition. L'agence d'intérim va alors recruter pour vous le salarié temporaire qui correspond au travail que vous offrez. L'intérimaire va signer avec son agence d'intérim un contrat de mission. Cette dernière devient donc son employé.

Dans le cadre d'un contrat de professionnalisation intérim, d'autres intermédiaires viennent s'ajouter mais pour vous, en tant qu'entreprise utilisatrice, cela ne change rien. Vous n'aurez jamais rien à gérer d'un point de vue administratif. C'est l'entreprise de travail temporaire qui va payer la formation au salarié intérimaire choisi. D'après le droit du travail mis à jour en 2020, l'OPCA (organisme de collecte de fonds) rembourse cette formation aux ETT à hauteur de 17€ / heure.

À qui s'adresse le contrat de professionnalisation intérimaire ?

Les personnes motivées qui n'ont jamais effectué le métier mais qui sont fortement intéressées pour l'apprendre peuvent demander à effectuer un contrat de professionnalisation intérimaire, seulement si elles remplissent l’une des conditions suivantes :

  • Jeunes de moins de 26 ans,
  • Plus de 26 ans inscrits à Pôle Emploi,
  • Bénéficiaires de minimas sociaux,
  • Anciens bénéficiaires de contrat unique d'insertion.

Comment se déroule la formation ?

Le contrat de professionnalisation doit obligatoirement se faire en alternance pendant toute la durée du contrat. En revanche, vous n'êtes pas obligé de proposer un contrat (CDI, CDD ou contrat intérim) au terme de la formation.

La durée de la formation dans le centre agréé ne peut être inférieure à 150 heures. Quant à la durée du contrat (formation + emploi) elle est de minimum 6 mois et peut aller jusqu’à 12 mois, voire 36 mois pour des formations plus spécifiques. La durée de la formation externe se calcule selon les exigences des missions et du poste ainsi que des types de salariés ciblés.

L'entreprise utilisatrice peut proposer, à son bon vouloir, une formation interne de 35 heures maximum. Cette formation ne sera cependant pas prise en charge par le FAF.TT. La répartition du nombre d'heures de formation dans l'année va varier selon le type de formation. C'est l'organisme de formation qui définira les périodes d'alternance en stage. Par ailleurs, le salarié en formation aura un tuteur au sein de son entreprise utilisatrice ainsi qu'au sein de son ETT.

Bon à savoir : Un tuteur au sein d'une entreprise utilisatrice ne peut pas suivre plus de 3 intérimaires en formation. Et 2 s'il s'agit du directeur de l'entreprise. Il doit également posséder au minimum 2 ans d'expérience professionnelle sur les missions de l'emploi concerné.

Comment est validé le contrat de professionnalisation intérimaire ?

S'ils valident leur formation, les salariés intérimaires en alternance obtiennent :

  • Un diplôme ou titre enregistré au RNPC (Registre National des Certifications Professionnelles),
  • Un Certificat de Qualification Professionnelle (CQP),
  • Une qualification reconnue dans les classifications de la CCN (Convention Collective Nationale).

Les avantages du contrat de professionnalisation intérimaire

Pour les jeunes en difficulté ou les personnes éloignées de l'emploi, le contrat de professionnalisation est une formidable opportunité de découvrir et d'apprendre les codes de l'entreprise, de prendre confiance en soi et d'acquérir de nouvelles compétences professionnelles. Après leur formation, ils seront capables d'effectuer un travail autant qualitatif qu'un salarié en CDI.

Pour les entreprises, accepter de former un salarié intérimaire en alternance durant une période donnée sur des missions précises leur permettra d'avoir un candidat potentiel pour un poste en CDI, en CDD ou en contrat intérim à la fin de la formation. Vous aidez également des personnes en difficulté à obtenir une qualification professionnelle reconnue et à réintégrer le marché de l'emploi. Outre les avantages humain, vous bénéficiez également d'aides financières.

L'exemple du contrat de professionnalisation avec Gojob

Pour mieux comprendre ces contrats, voici comme cela se passe si vous faites appel à Gojob pour vous aider à recruter un salarié temporaire.

Dans un premier temps, nous identifions les candidats ayant le profil le plus adéquat avec le travail et les missions que vous proposez. Vous aurez donc 2 fois plus de candidats durant les journées de recrutement et pourrez ainsi choisir les meilleurs. Une fois les salariés temporaires sélectionnés, ils entament leur formation en alternance avec l'un de nos organismes partenaires. Ils peuvent démarrer leur formation directement au sein de vos locaux si vous le souhaitez. Notez qu'ils disposent d'une période d'essai d'1 mois.

Chaque semaine, votre conseiller dédié chez Gojob fait le point avec les formations afin d'évaluer les progrès du salarié et vous fait ses retours. À la fin de la période d'essai, vous validez ou non la suite de la mission du salarié temporaire avec votre conseiller dédié ainsi que le passage de la formation à un contrat d'intérim classique.

Le gros avantage ? Vous ne payez RIEN. Le salaire et la formation sont entièrement pris en charge par Gojob.

Ainsi, grâce au contrat de professionnalisation intérimaire avec nous, vous disposez de beaucoup plus de candidats. En effet, nous ne nous limitons pas à notre vivier existant déjà formé mais à un vivier beaucoup plus large composé de candidats très motivés et aux profils parfois atypiques. Vous avez également plus de temps pour les tester grâce à la période d'essai d'une durée d'1 mois. Vous pourrez donc clairement évaluer le salarié sur la réalisation de sa mission. En outre, il sera directement formé à vos méthodes de travail, ce qui le rendra opérationnel dès la fin de sa formation.

En conclusion

Les contrats de professionnalisation intérimaire sont très utiles aux entreprises qui éprouvent des difficultés à recruter certains profils. La simplicité et la rapidité de la mise en place de ces contrats sont les mêmes que pour des contrats en intérim classiques. Vous n'avez donc qu'à vous rapprocher de votre entreprise de travail temporaire et communiquer vos attentes sur la qualification professionnelle attendue et le contenu des missions.

Ce qui fait la différence avec un contrat de mission traditionnel, c'est que le salarié intérimaire recevra une formation afin d'atteindre le niveau exigé. À l'issue d'une période d'essai d'1 mois, vous pouvez décidez de le faire poursuivre sa formation, dont la durée minimum est de 6 mois dont 150 heures de formation obligatoire. Et à la fin de sa formation complète, vous pouvez lui proposer le type de contrat que vous souhaitez : CDI, CDD ou contrat intérim.

Pour vous, c'est un gros avantage en termes humain car vous permettez à une personne éloignée du marché de l'emploi de recevoir une formation professionnelle diplômante et d'acquérir de nouvelles compétences. Vous aurez également accès à un plus large vivier de candidats motivés pour l'emploi proposé et qui seront formés selon vos propres méthodes de travail. Vous bénéficiez également d'aides financières et certaines ETT ne vous feront rien payer, comme c'est le cas avec Gojob.

Vous souhaitez recruter un salarié sous contrat de professionnalisation intérimaire ? Julien pourra vous aider 👉 julien.rialan@gojob.com

Je trouve mon emploi

Vous aimerez aussi

Comment calculer mon salaire en intérim

Pour calculer son salaire en intérim, il faut prendre en compte certaines rémunérations supplémentaires qui n'existent pas avec les autres contrats de travail.

Les questions des recruteurs lors d’un entretien d’embauche

Scoop ! On vous livre les 10 questions qui reviennent le plus souvent lors des entretiens d'embauche ainsi que des conseils pour savoir y répondre.

Les 10 fausses idées reçues sur l’intérim

"Les salaires en intérim sont bas", "on ne trouve que des emplois non qualifiés en intérim". Stop aux préjugés ! Découvrez les 10 fausses idées reçues sur l'intérim.
Découvrir plus d'articles
Devenir recruteur indépendantLa Gojob FoundationGojob recrute