Recruteur

La rémunération des cadres

Si le bien-être et la qualité de vie au travail sont des critères qui comptent désormais parfois plus que la rémunération aux yeux de certains salariés, les salaires demeurent néanmoins une variable importante de fidélisation. Ils le sont d’autant plus chez les cadres, qui ont un niveau d’attente élevé. Pour garder ou recruter des talents dans votre entreprise, quel salaire cadre devez-vous fixer par rapport aux rémunérations minimales en France ? Éclairage sur le marché de l’emploi cadre 2019.

Le marché du travail des cadres

En France, le marché de l’emploi cadre se porte bien. D’après l’Apec, les recrutements en 2018 ont augmenté de 11% par rapport à 2017, tous secteurs et régions confondus. Les entreprises recrutent non seulement ces profils sur des contrats permanents mais ont aussi de plus en plus recours à des contrats temporaires. En cause, les difficultés de recrutement et les besoins de remplacement, souvent urgents.

Cette pénurie de candidats joue en faveur des cadres qui peuvent donc se permettre d’être exigeants en termes de rémunération. Le salaire moyen cadre en cette année 2019 se situe aux alentours de 56 000 euros par an, quel que soit le secteur, l’âge ou l’expérience. Au vue de ce climat favorable, les cadres sont donc optimistes quant à leur avenir. D’après une étude de Cadremploi, ils sont 73% à ressentir ce sentiment en référence à leur emploi ou leur recherche d’emploi. Par ailleurs, ils sont 6 cadres sur 10 à se dire prêts à démissionner de leur poste actuel pour tenter de trouver des missions plus intéressantes et bien évidemment un meilleur salaire.

Le calcul du salaire cadre brut en net

Pour passer d’un salaire brut à un salaire net, le calcul est simple : il faut simplement déduire les charges patronales. Pour un cadre, les cotisations sont plus élevées que celles d’un salarié non cadre ; elles s’élèvent à 25%. Ainsi, si votre salaire annuel brut est de 40 000 euros, votre salaire annuel net est de 30 000 euros (40 000 x 0.75), soit un salaire mensuel net de 2 500 euros.

D’après l’Apec, le salaire moyen d’un cadre en France s’élève à 56 000 euros annuels brut, rémunération fixe et autres variables (primes, indemnité, etc) comprises. Le salaire médian est de 49 000 euros brut. Plus l’expérience du salarié sera élevée, plus sa rémunération annuelle sera importante. Il en va de même en fonction de la taille de l’entreprise et du nombre total de salariés.

 

Les salaires selon les secteurs

 

Tous les secteurs voient les rémunérations des cadres augmenter. Néanmoins certains secteurs, tels que l’IT (Technologies de l’Information), se détachent par rapport aux autres grâce à des croissances plus importantes. En 2019, le salaire d’un cadre supérieur dans ce secteur varie entre 47 000 euros et 132 000 euros brut annuels. La digitalisation des entreprises explique l’engouement des recruteurs pour les nouveaux métiers tournés vers les nouvelles technologies et la data. Ces profils sont donc fortement recherchés et pour les attirer, les salaires s’alignent à la forte demande.

Le secteur de l’assurance propose désormais des rémunérations qui sont légèrement à la baisse par rapport aux années précédentes. C’est également le cas pour les salaires des commerciaux qui se situent dans la fourchette 27 000 euros – 40 000 euros brut annuels.

Bon à savoir : les cadres juniors se voient proposer des rémunérations moins importantes que leurs aînées de par leur moindre expérience.

La rémunération, source de frustration des salariés cadres

 

Malgré une tendance des salaires à la hausse et un optimisme de la part des salariés, ces derniers s’estiment « mal payés ». D’après l’étude de Cadremploi, les offres de salaires ne sont pas en adéquation avec les efforts de travail fournis. 60% des cadres considèrent que leurs investissements ne sont pas récompensés à leur juste valeur :

  • 76% font leur prise de poste avant 9h,
  • 60% sacrifient leurs vacances et les week-ends pour leur travail,
  • 1 cadre sur 3 effectue 62 heures par semaine.

Fort de ce constat, ils sont 6 salariés sur 10 à vouloir demander une augmentation de leur salaire. Une bonne qualité de vie au travail est un besoin exprimé par la majorité des salariés et qui compte parfois plus qu’une grosse rémunération, surtout pour la nouvelle génération. Néanmoins, les salaires et leurs perspectives d’évolution demeurent une variable à ne pas négliger en matière de fidélisation et motivation des salariés. Une rémunération trop faible sera source de découragement et pourra impacter de façon négative la confiance de votre salarié. A contrario, augmenter les salaires sera perçu comme une récompense pour les efforts accomplis et permettra à votre collaborateur de se sentir valorisé.

Si vous n’avez pas les ressources nécessaires pour augmenter les rémunérations de façon permanente, vous pouvez envisager des versements de primes annuels, mensuels ou mettre en place une indemnité ponctuelle lors de la réussite d’une mission ou d’un projet par exemple.

L’intérim et les cadres

Comme souligné précédemment, la difficulté d’un employeur à recruter un profil à haut niveau d’étude est élevée. Pour les aider dans leurs recrutements, les entreprises sont alors de plus en plus nombreuses à avoir recours à des agences intérim.

Une entreprise de travail temporaire (ETT) a la capacité de trouver un profil pénurique plus facilement et plus rapidement qu’un employeur seul. Les métiers des secteurs historiques de l’intérim tels que chauffeur-livreur, manutentionnaire ou encore opérateur de production sont toujours plus demandés que d’autres. Cependant les offres d’emploi pour des postes avec expérience sont chaque année un peu plus nombreux. L’intérim cadre a en effet augmenté de 3,5% en France selon Prism Emploi. Par ailleurs l’intérim se développe dans de nouveaux secteurs : médical, comptabilité… Il est donc désormais courant de trouver des annonces demandant des secrétaires médicales ou des chefs comptables.

 

Les salaires en intérim

 

Le montant du salaire est choisi par l’entreprise utilisatrice et sera mentionné dans le contrat de mise à disposition. Le salaire minimum cadre en intérim doit être égal à celui qu’aurait perçu un salarié en CDI au même poste et à qualification égale, hors période d’essai. Par ailleurs, il doit également bénéficier des éventuelles primes, indemnité ou tout autre avantage en nature si c’est l’usage dans l’entreprise. Une fois le contrat de mise à disposition et le contrat de mission signés, l’entreprise de travail temporaire devient l’employeur du salarié intérimaire. A ce titre, elle s’occupe de l’émission de son bulletin de paie, du versement de la rémunération ou encore de sa visite médicale. Pour vous, c’est donc un gain de temps mais aussi d’argent.

La rémunération d’un cadre en intérim sera néanmoins toujours plus élevée que la rémunération d’un salarié en CDI. En effet, pour compenser un contrat de travail considéré comme précaire, les intérimaires perçoivent une indemnité de fin de mission et une indemnité de congés payés en plus de leurs salaires mensuels. Ces indemnités sont versées à chaque fin de contrat.

Vous souhaitez en savoir plus sur les avantages d’avoir recours à une agence intérim ? N’hésitez pas à parcourir le blog.

En conclusion

En France, les offres d’emploi destinées aux cadres augmentent chaque année, qu’importe le secteur ou la localisation géographique. À Paris ou en Province, la demande des entreprises est forte. Néanmoins ces dernières rencontrent des difficultés pour trouver des profils qui correspondent au travail proposé. La rémunération en est en partie la cause car les salaires sont un critère relatif à la fidélité du salarié. Le montant des rémunérations sur le secteur de l’IT augmente mais ce n’est pas le cas sur tous les secteurs. Ainsi la majorité des salariés à fort niveau d’étude se sentent frustrés par des rémunérations qu’ils jugent inadaptées par rapport à leur niveau d’investissement.

Pour les aider à recruter un contrat temporaire, de plus en plus d’entreprises utilisatrices font appel à des agences d’intérim. Elles possèdent en effet les ressources nécessaires pour effectuer une recherche rapide de candidats avec l’expérience adéquate. Par ailleurs, vous n’aurez pas à vous occuper de toutes les tâches administratives qui reviennent normalement à l’employeur. Si une agence intérim vous aide à trouver le salarié temporaire, vous restez décisionnaire sur le montant du salaire que vous souhaitez lui verser. Prenez donc en compte les offres sur le marché du travail, son expérience ainsi que les salaires minimaux de la profession exercée. Pensez aux primes et indemnité que vous pourrez lui offrir en contrepartie d’une rémunération trop faible.

Vous souhaitez recruter un cadre de manière temporaire ? C’est ici 👇

Recruter en intérim