Master Class

Les bonnes pratiques chez Google

Masterclass Google avec Remy Bendayan

Lorsqu’une entreprise connaît une forte croissance rapidement, elle doit être capable de s’adapter et de trouver des modes d’organisation correspondant à ses nouveaux effectifs et à leurs besoins. L’une des sociétés la plus souvent citée en exemple est le géant Google qui, en 20 ans seulement, a vu passer son nombre d’employés de 0 à 70 000. Quelles sont les astuces à mettre en place pour que la transition d’une start-up à une scale-up se fasse sans heurt ?

Énorme coup de bol pour nous, c’est un ex googler qui est venu en personne nous révéler les process internes les plus importants en vigueur chez le mastodonte du web.

Après avoir travaillé durant 4 années au sein du siège européen de Dublin, Remy Bendayan est désormais CEO de sa start-up Datashake et accompagne les entreprises sur leurs stratégies digitales. Dès son introduction, nous voilà prévenus : « Google, ce n’est pas que le monde édulcoré, il faut voir au-delà des paillettes ». Derrière son esprit start-up innovant et cool, Google est une entreprise qui a mis en place des process très construits et très rythmés afin de s’assurer de l’engagement des salariés. Remy nous a donné quelques exemples :

En matière de recrutement, Google est l’entreprise qui reçoit le plus de CV par an au monde. Pour faire le tri et choisir le candidat idéal, pas moins de 6 étapes sont nécessaires ! La cooptation est également un outil énormément utilisé pour recruter.

L’intégration des nouveaux arrivants est désormais emblématique. En effet, nous connaissons tous l’image du noogler, ce nouvel employé qui doit porter la fameuse casquette aux couleurs du logo pendant 1 semaine. Outre ce gentil bizutage, il se voit également attribué un « buddy » qui sera son mentor durant les 6 premiers mois. Par ailleurs, les employés ont accès à de très nombreuses formations via une plateforme interne et bénéficient également d’un budget consacré aux formations externes. Pour améliorer leurs compétences mais aussi pour augmenter leur bien-être et leurs performances, Google permet à ses salariés d’allouer 20% de leur temps à un projet autre que leurs missions quotidiennes. Pour aller plus loin encore, ils peuvent également échanger leur poste durant 3 mois avec un autre membre de l’équipe.

Google aime contrôler et les procédures mises en place pour évaluer le personnel sont nombreuses :

  • 1 fois par semaine : one-to-one avec son N+1
  • 1 fois par trimestre : fixation de ses objectifs à atteindre (OKR ou Objectives, Key and Results)
  • 1 fois tous les 6 mois : évaluation de ses performances par un système de notation sur une échelle de 1 à 5. Très importante, elle influencera les éventuelles promotions et les augmentations de salaire.
  • 1 fois tous les 6 mois : c’est le Manager Feedback Survey, la même chose mais pour les managers.
  • 1 fois par an : évaluation de l’entreprise de manière générale via un formulaire en ligne.

Derrière tous ces process, les fondateurs savent néanmoins récompenser le dur travail et l’engagement de leur salariés avec de belles rémunérations et de nombreuses primes. L’environnement de travail est aussi l’un des points forts de Google et fait d’ailleurs partie des Best Workplaces. Véritable écosystème, les googlers bénéficient de nourriture gratuite matin, midi et soir, peuvent se rendre chez le dentiste ou chez le coiffeur, amener avec eux leur animal de compagnie ou encore se détendre en jouant à la playstation, au billard ou au ping-pong.

Gojob n’est pas Google, mais à notre échelle nous avons déjà adopté certains de leurs fonctionnements et notre ambition est de croître suffisamment pour bientôt pouvoir en appliquer d’autres.