Recruteur

L’intérim comme solution à mes difficultés de recrutement sur mon secteur

Selon leur secteur d’activité et leur localisation géographique, certaines entreprises rencontrent des difficultés de recrutement. En France en 2017, entre 200 000 et 330 000 recrutements ont été abandonnés faute de candidat. Ce constat, soulevé par Pôle Emploi, est pourtant paradoxal quand on sait que le taux de chômage demeure à un niveau élevé. Cette donnée montre également que les intentions d’embauche de personnel sont bien réelles. Quelles sont donc les causes de ces difficultés ? Quels sont les métiers et les secteurs concernés ? Y a-t-il des régions plus touchées que d’autres ? En quoi les compétences d’une agence intérim peuvent-elles aider ces entreprises à combler ce besoin de main d’oeuvre ? Un sujet d’actualité qui soulève beaucoup de questions et auquel nous avons voulu répondre.

Les secteurs d’activités et les régions concernés par cette pénurie de main-d’oeuvre

Cette problématique de recrutement touche aussi bien les PME/TPE que les grandes entreprises et s’avère être particulièrement présent dans les secteurs de l’industrie et du bâtiment. Certaines régions sont plus touchées que d’autres, notamment le Centre-Val de Loire avec une part de 58,2% de projets difficiles, les Pays de la Loire (56,2%) ou encore la Bretagne (55%). D’après les statistiques de Pôle Emploi, les difficultés de recrutement touchent le territoire national dans son ensemble.

Selon l’Insee, plus de 4 entreprises industrielles sur 10 connaissent des difficultés pour recruter de la main d’oeuvre, soit 42%. Dans le bâtiment le taux s’élève à 57%. Ce problème peut s’expliquer en partie par le manque d’anticipation des recruteurs face à l’amélioration globale de l’économie.

D’après l’enquête complémentaire BMO 2019 Pôle Emploi – BVA et Credoc, ces difficultés de recrutement anticipées sont dues à 79% à une pénurie de candidats et à 76% à un « profil inadéquat ». Emmanuel Jessua, directeur des études de l’institut d’études économiques Coe-Rexecode, proche du patronat, confirme d’ailleurs ce problème d’inéquation entre les besoins des entreprises et les compétences des salariés. Le taux de chômage structurellement élevé se retrouve donc principalement lié à de faibles qualifications.

Les métiers en manque de talents

En 2018, les métiers dont la part de recrutement de salariés est jugée la plus difficile sont les couvreurs à 79,5%, suivi des ouvriers de la métallurgie à 78,5% ainsi que les plombiers-chauffagistes à 74,9%. Dans le secteur du tertiaire, les métiers de services à la personne (aide à domicile et aide ménagères) possèdent également un taux élevé à 76,8%. Quant au taux des professionnels paramédicaux, il s’élève à 73,4%.

Outre le manque d’expérience ou de formation cités précédemment par les sociétés comme étant un facteur bloquant, les conditions de travail à savoir, les horaires, la rémunération ou encore la pénibilité sont citées à 35%. Si les candidats ne correspondent pas aux postes ce n’est pas nécessairement par un manque de motivation de leur part (raison relevée par les recruteurs, en plus d’un manque d’expérience professionnelle et de qualifications). Les salariés peuvent en effet avoir une mauvaise connaissance du métier et donc ne pas postuler aux offres d’emploi.

Bon à savoir : sur certains métiers, les difficultés sont telles que des entreprises sont prêtes à assurer elles-mêmes la formation du candidat souhaitant se positionner sur l’emploi en pénurie et à l’embaucher dès qu’il sera opérationnel. Elles peuvent également avoir recours à des travailleurs détachés, un statut instauré par la directive européenne qui autorise un travailleur faisant parti d’un des pays membres de l’Union Européenne à venir travailler dans un autre état membre.

L’intérim, une solution pour embaucher du personnel ?

Une fois les difficultés de recrutement mises en lumière, les entreprises peuvent réagir pour contrer ce phénomène… ou pas. D’après une étude du cabinet Korn Ferry, les PME sont 41% à être complètement passives et à attendre que les candidats se présentent. Hors aujourd’hui, elles ne peuvent plus se permettre de rester inactive. En effet, le monde du travail a évolué et les mentalités des salariés aussi. C’est en particulier le cas pour les jeunes générations qui ont désormais des attentes élevées sur leur poste et leur entreprise. Ainsi, la question de la qualité de vie au travail ou encore du développement de la marque employeur ressortent désormais comme de nouveaux enjeux pour les recruteurs.

Si certaines entreprises veulent et peuvent se permettre de gérer elles-mêmes l’embauche de leur personnel, ce n’est pas le cas pour toutes. Par ailleurs, elles auront beau faire des efforts en matière d’image et d’environnement de travail, le manque d’adéquation entre l’offre et la demande sur certains secteurs et sur certains emplois est bien réel sur le marché en France. L’une des solutions alors envisagée pour remédier à ce problème de recrutement est d’avoir recours à un tiers à savoir une agence d’intérim.

Confier son besoin à une entreprise de travail temporaire offre de nombreux avantages. C’est d’ailleurs une solution envisagée par de plus en plus d’entreprises comme en témoigne la croissance de près de 8% sur le marché de l’intérim en France en 2017. Et pour cause, les employeurs n’ont qu’à transmettre à l’agence leurs exigences en matière de compétences, le niveau de formation et l’expérience que le poste à pourvoir exige, la durée de la mission ainsi que la rémunération envisagée et… c’est tout ! A partir de là, c’est l’entreprise de travail temporaire qui va se mettre à la recherche de talents : rédaction des offres d’emploi, diffusion du contenu de l’offre sur les différentes plateformes ou encore entretien d’embauche. Afin de trouver les candidats adéquats, l’ETT élabore une véritable réflexion sur la stratégie de recrutement, et ce plus particulièrement pour des profils pénuriques. Elle s’assure également que le salaire proposé est en adéquation avec le marché et saura vous prodiguer des conseils en matière de Ressources Humaines.

Les agences d’intérim ont les ressources nécessaires pour trouver des talents qualifiés sur des postes en pénurie. D’une part, elles possèdent un vivier de travailleurs important. D’autre part, l’emploi des nouvelles technologies et de l’intelligence artificielle fait partie intégrante de leurs méthodes de sourcing. Avec de telles marges de manoeuvre, le résultat est sans appel. Votre besoin en recrutement sera pourvu rapidement et efficacement.

Outre toute la gestion du recrutement, l’agence intérim est l’employeur officiel de l’intérimaire. Cela signifie que c’est elle qui s’occupe de toutes les démarches administratives telles que la remise du bulletin de paie, la visite médicale, etc. Cela représente un gain de temps non négligeable pour l’entreprise utilisatrice ainsi que le maintien, sinon le développement, du niveau de sa productivité.

Bon à savoir : De plus en plus d’agence intérim proposent leurs services afin de pourvoir des postes permanents. Les entreprises peuvent ainsi profiter de l’expertise de recrutement de l’ETT pour se voir proposer un candidat et évaluer ses compétences pendant la durée de son contrat de mission.

En conclusion

Les PME/TPE ainsi que les grandes entreprises évoluant dans certains secteurs d’activités, notamment l’industrie et le bâtiment rencontrent des difficultés quand il s’agit de recruter un candidat sur certains emplois dits pénuriques. Ce phénomène, constaté en France depuis quelques années, est également similaire chez les autres pays européens. Compétences insuffisantes, manque d’expérience ou défaut de formation sur les postes désirés, les raisons sont nombreuses. Et pourtant, la croissance de l’activité en France est formelle, les offres d’emploi sont là mais ne rencontrent pas la bonne demande.

L’une des solutions pour pallier à ces difficultés de recrutement est le recours à une agence d’intérim. Ces dernières disposent en effet de toutes les ressources nécessaires pour prendre en main efficacement la recherche de main d’oeuvre qualifiée et la proposer aux recruteurs. A la clé, des jeunes talents motivés avec l’expérience et/ou la formation nécessaire.