Chercher une missionMon CashSe connecterJe suis une entreprise
Accueil Médias
Interim : Gojob lève 11 millions pour ses outils d'IA
Médias

Interim : Gojob lève 11 millions pour ses outils d'IA

Gojob veut déployer de nouveaux services numériques pour maximiser les performances de matching de ses algorithmes. Pour les financer, l'entreprise de travail temporaire en ligne a bouclé une nouvelle levée de fonds à 11 millions d'euros.
22 janv. 2020
Les Echos
Sommaire
  • L'appli Mon Cash

Nouveau coup d'accélérateur pour la société de travail temporaire en ligne Gojob. Après deux tours de financement totalisant 18 millions d'euros, l'entreprise aixoise réalise une nouvelle levée de 11 millions suivie par l'un des actionnaires historiques, Kois, et trois nouveaux entrants : le fonds à impact social Alter Equity, la Banque des Territoires (Caisse des Dépôts) et Région Sud Investissement. L'opération laisse la minorité de blocage à son fondateur, le serial entrepreneur Pascal Lorne, et 15 % à son management sur une base de valorisation de 35 millions d'euros.

L'intérêt des investisseurs tient au succès du modèle. Lancé en 2015, Gojob s'est imposé comme la première place de marché du travail en France grâce à une approche 100 % digitale qui permet de répondre plus rapidement à la demande des employeurs, à un coût deux fois inférieur à la norme. Au coeur du système figurent des algorithmes de matching fondés sur des éléments de savoir-être tels que la motivation et la mobilité calculées en croisant entretien, réseaux sociaux et notation des missions précédentes (ponctualité, capacité de travail en équipe…).

L'appli Mon Cash

Ces outils permettent de proposer aux entreprises clientes le profil le mieux adapté à leur recherche dans un vivier de 1,5 million de candidats, notamment grâce à son partenariat avec Pôle emploi. « Nous pouvons fournir un candidat en moins de quatre heures », promet Pascal Lorne. Cette réactivité lui a permis de placer l'an passé 10.000 intérimaires dans 2.000 PME et grands groupes.

Ce tour de table va lui permettre de consolider son avance technologique en investissant dans le développement de nouveaux outils et services, comme l'application Mon Cash, qui permet aux travailleurs intérimaires d'être payés dès le premier jour en un clic. « Nos innovations s'attaquent à tous les freins au retour à l'emploi », explique Pascal Lorne, qui mobilise une équipe de 20 développeurs et data scientists. La société va aussi renforcer sa force commerciale et investir en marketing pour maintenir son rythme de croissance de +15 % par mois. Après avoir réalisé un chiffre d'affaires de 22 millions d'euros en 2019, elle vise 50 millions cette année et 100 millions en 2021.

Vous aimerez aussi

Mobilisation Générale pour les Jeunes

Pascal Lorne était l'invité de la matinale LCI pour débattre en plateau sur l'emploi et la mobilisation générale pour les jeunes suite au discours du Président de la République, Emmanuel Macron à Chambord, mercredi 22 juillet.

Comment calculer mon salaire en intérim

Pour calculer son salaire en intérim, il faut prendre en compte certaines rémunérations supplémentaires qui n'existent pas avec les autres contrats de travail.

Les 10 fausses idées reçues sur l’intérim

"Les salaires en intérim sont bas", "on ne trouve que des emplois non qualifiés en intérim". Stop aux préjugés ! Découvrez les 10 fausses idées reçues sur l'intérim.
Découvrir plus d'articles
Devenir recruteur indépendantLa Gojob FoundationGojob recrute