Help Ukraine 🇺🇦 Chercher une missionMon CashNous contacterSe connecter🇺🇸Je suis une entreprise
Accueil Médias
Améliorer l’accès au permis de conduire pour faciliter la recherche d’emploi, le constat commun de l’Institut Montaigne et Gojob
Améliorer l’accès au permis de conduire pour faciliter la recherche d’emploi, le constat commun de l’Institut Montaigne et Gojob
Médias

Améliorer l’accès au permis de conduire pour faciliter la recherche d’emploi, le constat commun de l’Institut Montaigne et Gojob

Gojob s’est récemment associée à l’Institut Montaigne dans le cadre d’une étude inédite, intitulée "Du permis à l’emploi : roulez jeunesse". L’objectif : pointer les difficultés d’accès au permis de conduire pour les jeunes âgés de 18 à 26 ans, prouver la corrélation avec la difficulté de recherche d’emploi et proposer des solutions concrètes.
18 mai 2022

Les propositions de cette note visent donc à mieux ancrer le permis de conduire dans une politique en faveur de la jeunesse : le permis de conduire est un passage nécessaire pour les jeunes à l’insertion sociale et économique. En effet, c’est un tremplin pour obtenir un premier emploi comme l’explique Pascal Lorne, CEO et fondateur de Gojob :

Enjeu économique, d’insertion, de mobilité, le permis de conduire est un réel sésame pour la jeunesse. Donner aux 18-26 ans un accès plus simple à son obtention, sans faire de concession sur l’exigence de sécurité routière, constitue un enjeu clé, aussi bien pour leur mobilité personnelle que pour leurs opportunités professionnelles.
Pascal Lorne, CEO et fondateur de Gojob

Le permis indispensable chez les 18-26 ans pour décrocher un emploi

L’examen du permis de conduire constitue l’examen où se présente le plus grand nombre de candidats en France, soit plus d’un million de prétendants chaque année.

Pour l’accès à l’emploi en particulier, les jeunes considèrent à 85 % que le permis est un sésame, en particulier pour décrocher le premier emploi, quasiment au même degré que le fait de disposer d’un diplôme reconnu (86 %) ou de disposer déjà d’une expérience professionnelle (90 %).

C’est le premier facteur chez les jeunes pour obtenir un premier emploi, cité par 53% d’entre eux, devant le fait d’avoir un diplôme reconnu (46%), ou de s'orienter vers un secteur en croissance (39%).  Si les éléments pratiques comme trouver une auto-école, le nombre d’heures de conduite et les réussites aux examens (code, permis) sont perçus comme relativement faciles, a contrario, le coût et le financement sont identifiés comme des difficultés.

Pour Baptiste Larseneur, chargé d’études à l’Institut Montaigne et auteur de la note :

Le permis de conduire est l’un des meilleurs moyens pour décrocher un premier emploi, particulièrement pour les jeunes domiciliés en dehors des métropoles et les jeunes les moins qualifiés. Faciliter son accès, en réduisant le coût de son obtention, apparaît donc comme un élément structurant d’une politique efficace au service de l’emploi pour tous.
Baptiste Larseneur, chargé d'études à l'Institut Montaigne

Le coût du permis : le premier frein selon les jeunes pour accéder au sésame

Concernant la difficulté d’accès au permis de conduire, le constat est unanime : le coût du permis est trop élevé. 68 % des jeunes estiment qu’il est difficile de financer son permis, avec un coût moyen estimé entre 1 600 euros et 1 800 euros.

Pour réaliser cette note, l'Institut Montaigne s’est appuyé sur les résultats de deux enquêtes :

  • celle de Harris Interactive, menée du 8 au 14 mars 2022, auprès d’un échantillon de 1 010 personnes représentatif des Français âgés de 18 à 26 ans
  • et celle de Gojob, auprès de 2 477 personnes âgées de 18 à 26 ans représentatives de ses Users et Gojobbers.

Comment y remédier ?

L’Institut Montaigne et Gojob formulent ainsi 4 propositions pour faciliter l’accès au permis de conduire, sans faire de concession sur l’exigence de sécurité routière :

  1. Élargir le vivier d’agents publics examinateurs à l’épreuve pratique, sous le contrôle des inspecteurs du permis de conduire, qui sont garants de la qualité de l’examen
  2. Introduire une redevance lors du passage de l’épreuve pratique du permis de conduire en contrepartie de la réduction des délais de passage.
  3. Instaurer une plus grande liberté pédagogique entre les auto-écoles assortie d’une plus grande transparence sur les résultats.
  4. En fonction des choix qui seront retenus par le prochain gouvernement concernant l’évolution du service civique ou un éventuel service national universel (SNU), la possibilité de passer le permis de conduire dans ce cadre devra être étudiée en lien avec sa prise en charge financière.

Pour en apprendre plus sur le constat et les propositions avancées, consultez l’intégralité de la note sur le site de l’Institut Montaigne ici.

Les médias en parlent :

"Redevance, examinateur, simulateur : des pistes pour réduire le coût du permis de conduire"

Les Dernières Nouvelles d'Alsace, 18 mai 2022

"Comment réduire le coût du permis ?"

L'Est Républicain, 18 mai 2022

"Faciliter l'employabilité des jeunes par l'obtention du permis B : les pistes de l'Institut Montaigne"

Info Social RH, le 18 mai 2022

Mais aussi :

*BFM Business - Good Morning Business

*Le Journal de Saône-et-Loire

*Vosges Matin

*L'Alsace

*Le Progrès

*Le Républicain Lorrain

*Le Bien Public

A propos de l’Institut Montaigne

Think tank indépendant créé en 2000, l’Institut Montaigne est une plateforme de réflexion, de propositions et d’expérimentations consacrée aux politiques publiques en France et en Europe. Ses travaux sont le fruit d'une méthode d'analyse et de recherche rigoureuse et critique, ouverte sur les comparaisons internationales. L’Institut Montaigne, association à but non lucratif pionnière en France, réunit des chefs d'entreprise, des hauts fonctionnaires, des universitaires et des personnalités issues d’horizons divers. Ses financements sont exclusivement privés, aucune contribution n'excédant 1,5 % d'un budget annuel de 6,5 millions d'euros. À travers ses publications et les événements qu’il organise, l'Institut Montaigne souhaite jouer pleinement son rôle d'acteur du débat démocratique.

Vous aimerez aussi

arrêtons les préjugés sur l'intérim

Les 10 fausses idées reçues sur l’intérim

"Les salaires en intérim sont bas", "on ne trouve que des emplois non qualifiés en intérim". Stop aux préjugés ! Découvrez les 10 fausses idées reçues sur l'intérim.
calcul du salaire en interim

Comment calculer mon salaire en intérim ?

Pour calculer son salaire en intérim, il faut prendre en compte certaines rémunérations supplémentaires qui n'existent pas avec les autres contrats de travail.
Découvrir plus d'articles