Evénement

Visite OFFICIELLE du Ministre Cédric O, secrétaire d’état en charge du numérique

GRAND moment. Vendredi 12 juillet, nous avons eu l’immense JOIE d’accueillir le Ministre Cédric O, Secrétaire d’Etat en charge du Numérique dans nos locaux à Aix en Provence.

Au programme ? Visite de nos bureaux, échanges libres avec chacune des équipes puis place aux discours, de Pascal Lorne, notre fondateur, Mohamed et Jérémy, 2 super Gojobbers (nos intérimaires) et Mr Le Ministre.

Cedric O chez Gojob

Célébrons !

Cette rencontre a avant tout été l’occasion de célébrer le bout de chemin parcouru depuis les tout débuts de Gojob en 2015 :

* 5 000 intérimaires envoyés en mission
* dont 87% étaient au chômage depuis plus de 6 mois
* 80% d’entre eux – dans le tertiaire – trouvent un CDI à l’issue de leur mission

Notre objectif d’ici la fin de l’année ? 10 000 Gojobbers, comblés 💪

Ils en parlent mieux que nous

Quand Mr le Ministre demande à nos Gojobbers s’ils ont une expérience vraiment différente avec nous vs une agence d’intérim classique, la réponse est unanime :

  • OUI, c’est plus facile et rapide. Les 2 ont trouvé leur mission depuis chez eux, via internet, sur Google ou Facebook. Jérémy souligne aussi le fait que les contrats sont signés numériquement, ce qui fait gagner du temps. Inutile de faire des allers-retours en agence.
  • OUI, on a une vraie relation avec notre contact chez Gojob. « On se tutoie, c’est presque comme si c’était des amis », souligne Mohamed. « Ce sont des vrais conseillers : ils veulent m’aider, me trouver une solution. Ils m’aident à préparer mes entretiens, on fait un bilan ensuite ; en fait on est accompagné du début à la fin ».

Nos intérimaires témoignent

Le mot du Ministre

Cédric O a immédiatement rebondi sur le témoignage des Gojobbers. « Je trouve ça assez marrant, car vous appelez les gens de Gojob par leur prénom. Je trouve que c’est assez différent. J’ai fait un peu d’intérim l’été quand j’étais plus jeune et je n’appelais jamais les gens des agences d’intérim par leur prénom. Je ne les connaissais pas, je les voyais 2 min… Donc je trouve que ce point illustre pas mal Gojob et ce que cette entreprise apporte. »

Le Secrétaire d’Etat nous a également partagé sa vision du numérique sur l’emploi à l’heure actuelle.
« Aux USA, les créations d’emplois dans le numérique représente entre 1/3 et la moitié de toutes les créations d’emplois confondus. L’avenir de l’emploi, il est là. (…) Pour autant, il y a aujourd’hui quelques aberrations :

  • 80K emplois dans le numérique non fournis et 2,5M de chômeurs. Il y a plein de profils qui pourraient matcher, aujourd’hui ce matching n’est pas fait.
  • Il faut qu’on arrête cette cassure entre les profils très adaptables (qui changent d’emploi facilement, sont très connectés, etc.) et des gens sortis de ce système-là (convaincus que le numérique est un facteur de déshumanisation).

Le numérique n’est qu’un outil. C’est un prétexte pour être plus efficace. Comme le disait Pascal, à la fin, le dernier mètre, il est toujours humain.

Le numérique peut être un facteur de ré-humanisation.

Le numérique peut et doit être au service de la société. »

Cédric O