Chercher une missionMon CashSe connecterJe suis une entreprise
Accueil Focus métier
Devenir chauffeur routier
Focus métier

Devenir chauffeur routier

Vous souhaitez vous lancer dans la carrière de chauffeur routier ou chauffeur poids-lourd ? Nous vous dévoilons toutes les formations possibles pour y parvenir.
Sommaire

Le chauffeur routier, également appelé conducteur routier ou plus communément routier, conduit des véhicules d’au moins 3,5 tonnes dans le cadre du transport et de la livraison de fret. Le métier de chauffeur routier offre des opportunités d’emploi sous plusieurs formes : CDI, CDD, intérim ou encore en indépendant. Sa fonction est en effet indispensable dans de très nombreuses entreprises issues de tous les secteurs d’activité. En France, environ 75% des marchandises sont transportées par la route. Cela révèle à quel point c’est l’un des métiers les plus porteurs et riches en offres d’emploi dans tout l’hexagone. Les recruteurs ont d’ailleurs souvent recours aux entreprises d’intérim où ils trouvent de nombreux profils adaptés aux secteurs du transport et de la logistique. Vous souhaitez devenir chauffeur routier ? Voici toutes les informations liées à cette profession.

Les responsabilités du chauffeur routier

Le chauffeur routier est en charge de l’acheminement de marchandises par la route. Ses responsabilités impliquent le respect de délais imposés, des mesures de sécurité et du code de la route. Le transport de marchandises est sa principale fonction, mais le travail du chauffeur routier se compose d’autres missions : il assure ou supervise le chargement et le déchargement des marchandises, il entretient son véhicule et se charge de certaines procédures administratives (documents de bord, bons de livraison et autres documents réglementaires). Il est également amené à être en contact fréquent avec le client.

D’un client à l’autre, la durée et la distance de ses missions peuvent varier ; il conduit aussi bien au niveau régional que national voire international. Le chauffeur routier peut également être spécialisé dans un type spécifique de marchandise (animaux, matières dangereuses, produits pétroliers, etc.). Si tel est le cas, il doit donc être au volant d'un camion adapté.

Les qualités requises pour devenir chauffeur routier

Ce métier nécessite des qualités indispensables pour être pratiqué dans les meilleures conditions. La route est un environnement dangereux, et le chauffeur routier doit être pourvu d’excellentes capacités de concentration, d’une vigilance permanente et d’une très bonne réactivité. Sa rigueur est également de mise pour assurer sa propre sécurité ainsi que celles des autres usagers. Pour résister aux heures de conduite comme pour être performant lors des opérations de manutention, le chauffeur routier doit disposer d’une bonne condition physique. Enfin, un bon relationnel est incontournable pour ses interactions avec les clients, les usagers ou encore les services douaniers.

Devenir chauffeur routier : quelle formation ?

Le premier pré-requis pour trouver un travail en tant chauffeur routier est évidemment de détenir le permis de conduire un camion (permis C). Mais c’est loin d’être la seule porte à franchir pour devenir chauffeur poids lourd ! Des diplômes et formations existent pour pouvoir accéder à ce poste.

Les diplômes des conducteurs routiers

Bien qu’il soit possible d'exercer ce travail sans diplôme, outre le permis C, il est conseillé d’être titulaire d’un des deux diplômes suivants pour se lancer dans cette profession le plus tôt possible :

/ Le CAP Conducteur Routier Marchandises

Cette formation de deux ans est accessible après la 3ème. Au cours de ces deux années d’études, des domaines généraux sont abordés (français, mathématiques, etc.) ainsi que des domaines plus techniques notamment portés sur la logistique. Les candidats de cette formation sont préparés au passage des permis B, C et E.

/ Le Bac Pro Conducteur Transport Routier Marchandises

Sur trois ans, le contenu de cette formation est similaire au CAP Conducteur Routier Marchandises.

Les formations au métier de conducteur routier

Au-delà des deux diplômes cités, plusieurs formations existent, notamment deux titres professionnels :

  • Le CTRMP (conducteur du transport routier de marchandises sur porteur) : sur 11 semaines et avec un volume de 385 heures, il permet de conduire un véhicule porteur (non articulé) en France. Chaque candidat doit être majeur, titulaire du permis B et médicalement apte.
  • Le CTRMV (conducteur du transport routier de marchandises sur tous véhicules) : sur 8 semaines et avec un volume de 280 heures, il habilite, quant à lui, à conduire un véhicule articulé (poids lourds avec remorque) en France et hors territoire national. Chaque candidat doit être titulaire du titre professionnel CTRMP.

Pour les conducteurs débutants non-titulaires d’un diplôme ou d’un titre professionnel adapté, une formation de base est obligatoire :

  • La FIMO (formation initiale minimale obligatoire) : elle forme les conducteurs de véhicules de plus de 3,5 tonnes à adopter une conduite sécurisée, à connaître et appliquer les différentes réglementations du transport ainsi que des autres règles liées au métier.

En fonction de la spécialité du chauffeur routier ainsi que des types de trajets concernés, qui peuvent représenter des dangers importants, des formations complémentaires peuvent être exigées. En voici quelques exemples :

  • Spécialisation produits pétroliers en citerne,
  • Spécialisation matières explosives,
  • Transport sous température dirigée,
  • Transport d’animaux vivants.

Enfin, au cours de sa carrière, le conducteur routier doit suivre la FCO (formation continue obligatoire). Cette formation récurrente a pour objectif l’actualisation des compétences, des connaissances et du savoir-faire des chauffeurs poids lourds.

Conditions, évolution et salaires du chauffeur routier

En termes de rémunération, le salaire des chauffeurs routiers débutants est estimé à hauteur de 1 700 euros bruts. Après une dizaine d’années de service, ils peuvent espérer percevoir un salaire brut de 2 400 euros. D’un point de vue évolution, le chauffeur routier débutant conduit principalement des camions de petits ou moyens tonnages. Au fil de son expérience et de sa formation, il sera en mesure de conduire des camions aux gabarits plus importants, et pourra s’il le souhaite se spécialiser dans un type de marchandise et ainsi développer une véritable expertise à valoriser auprès des recruteurs. Son évolution peut aller jusqu’au poste de chef d’entreprise voire son passage en travailleur indépendant.

Trouver un travail ne vous posera aucun problème et ce, que ce soit en contrat à durée indéterminée ou pas. Les chauffeurs poids lourds sont en effet recherchés par de très nombreuses entreprises. Celles présentes sur le secteur de la logistique notamment font souvent appel à des intérimaires. Elles sont en effet fortement soumises aux accroissements soudain de leurs activités, l'un des motifs de recours à l'intérim. Que vous soyez un débutant en quête d'expériences professionnelles ou un expert en quête d'une plus grande flexibilité et d'une rémunération plus élevée, vous trouverez le poste qui correspond à vos attentes.

En conclusion

Cette profession pleine d’avenir a encore de beaux jours devant elle. Idéale pour les passionnés de la route, elle offre des parcours personnalisés en fonction des ambitions et des préférences de chacun. Ce métier n’est pas difficile d’accès, bien qu’il demande une rigueur dans les diplômes et les formations à passer, ainsi que des qualités précises indispensables. Commencer sa carrière en effectuant des missions en intérim est un excellent moyen de multiplier les expériences et d'acquérir plus de compétences. Cela vous permettra d'évoluer plus rapidement et d'obtenir un poste au plus haut salaire.

Vous souhaitez trouver un emploi de chauffeur routier ? C'est ici 👇

Je trouve mon emploi

Vous aimerez aussi

Tout savoir sur la FIMO

Si vous souhaitez exercer le métier de chauffeur-routier, la FIMO est la certification obligatoire à valider !

Comment calculer mon salaire en intérim

Pour calculer son salaire en intérim, il faut prendre en compte certaines rémunérations supplémentaires qui n'existent pas avec les autres contrats de travail.

Les 10 fausses idées reçues sur l’intérim

"Les salaires en intérim sont bas", "on ne trouve que des emplois non qualifiés en intérim". Stop aux préjugés ! Découvrez les 10 fausses idées reçues sur l'intérim.
Découvrir plus d'articles
Devenir recruteur indépendantLa Gojob FoundationGojob recrute