Recruteur

Et si vous utilisiez la gamification dans vos recrutements ?

Outre recruter le bon candidat, le recruteur doit également réussir à le garder au sein de l’entreprise une fois le contrat de travail signé. Diminuer son turnover est l’un des enjeux majeurs des Ressources Humaines. D’autant plus que la nouvelle génération de salariés a la bougeotte et possède des attentes autre que la simple rémunération.

Les questions de qualité de vie au travail ou de communication interne sont des leviers pour conserver ses salariés qui s’appliquent après l’embauche. Et si vous agissiez directement lors du recrutement pour séduire les talents ? De nombreuses méthodes toutes plus innovantes les unes que les autres sont aujourd’hui utilisées par les recruteurs. Parmi elles, on compte la gamification. Zoom sur cette expérience ludique qui a fait ses preuves.

Le principe de la gamification

Dans un recrutement, la gamification consiste à transposer les mécaniques du jeu dans un processus de recrutement afin de pouvoir analyser les comportements des candidats. Si les activités proposées sont divertissantes, il n’est pourtant pas question de les considérer comme des jeux en tant que tels.

Cette méthode pour recruter a d’ores et déjà prouvé son efficacité. Selon le dossier HRM 2016 « La gamification et les RH« , le turnover du CFA des métiers de La Poste et de Formaposte est passé de 25% à 8% grâce à Facteur Academy, un jeu qui prépare les candidats aux contraintes du poste pendant une semaine. En France c’est le groupe L’Oréal qui, dès 2010, a été précurseur avec la mise en place de son expérience ludique « Reveal by L’Oréal » afin de recruter ses futurs employés. Il permettait aux étudiants souhaitant potentiellement intégrer le groupe pour un stage ou un emploi de s’immerger dans l’un des métiers disponibles et d’évaluer leurs connaissances. Les meilleurs ont par la suite été invité par la filiale de leur pays durant deux jours afin de continuer les étapes de l’embauche.

Quels sont les avantages d’utiliser la gamification dans son recrutement ?

Si utiliser la gamification dans sa stratégie RH est de plus en plus utilisée par les entreprises c’est parce qu’elle permet de mettre en valeur les compétences des postulants d’une manière plus efficace qu’un recrutement classique. En outre, elle les plonge dans un cadre réel où il est difficile de mentir sur sa véritable personnalité.

En plus de trouver la perle rare, la gamification est un formidable outil de communication qui permet aux recruteurs de booster leur marque employeur. Ce n’est en effet pas tous les jours qu’une entreprise propose une expérience d’embauche innovante. Votre marque attirera donc plus encore les potentiels collaborateurs ainsi que vos clients. Concomitamment à ces avantages, exécuter le recrutement par le jeu facilite l’onboarding en favorisant la création du lien social, augmente l’engagement des salariés et réduit ainsi le turnover.

À chaque jeu un objectif de recrutement

Pour autant, il est important de définir ses objectifs et son budget avant de se lancer dans la gamification. Par ailleurs il existe différents types de jeu plus ou moins adaptés à différentes cibles.

/ Le test ludique

Il s’adapte à tous les postulants. Vous pourrez donc vous en servir au cours de votre entretien d’embauche quel que soit le poste proposé. Il permet d’évaluer les capacités d’analyse et de logique des futurs employés. Il est aussi simple et son format peut être standardisé ou personnalisable. Vous pourrez aisément vous servir d’un logiciel de recrutement pour un coût moindre.

/ L’escape game

Devenu populaire dans un environnement non professionnel, l’escale game peut aussi s’utiliser dans le cadre d’un entretien. Les joueurs se retrouvent « emprisonnés » dans un espace réduit en équipe et doivent trouver comment s’échapper. Il existe divers scenarii et de manière générale, l’escale game fait appel à la réflexion, à la résolution d’énigmes et au travail collaboratif. Cet outil permet de faire ressortir certains profils : les leaders, ceux qui sont à l’écoute ou ceux qui éprouvent des difficultés sur la gestion du stress.

/ Le challenge

Esprit compétitif oblige ! Seul ou en équipe, le candidat est en compétition sur une problématique au thème bien précis et doit le résoudre en un temps donné.

/ Le Hackathon

Ces types de jeux sont destinés aux candidats ayant un travail dans le numérique et durent généralement plusieurs jours. Ainsi, les développeurs doivent programmer en fonction d’une problématique bien précise en étant le plus innovant possible.

/ Le serious game

Le serious game peut également être utilisé pour de la formation puisqu’il vise à approfondir les connaissances d’un candidat. Il est particulièrement utile dans le cadre de la formation aux exigences d’un emploi et pour permettre à un candidat de voir si le poste qu’il souhaite obtenir lui conviendra. Cet outil peut bien évidemment être mis en place auprès de vos employés directement afin de valider avec eux un changement de poste ou une promotion par exemple.

Les erreurs à éviter

Pour que l’embauche soit une réussite, vous devrez respecter certaines conditions.

1 / Soyez cohérent

En proposant des jeux dans votre processus d’embauche vous véhiculez l’image d’une entreprise dynamique et moderne. Si ce n’est pas le cas, cela créera de la déception chez les collaborateurs recrutés et impactera directement leur engagement envers vous. Résultat ? Ils n’hésiteront pas à voir ailleurs et votre turnover augmentera.

2 / Ne sous-estimez pas un candidat

N’ayez pas peur de proposer des jeux difficiles à résoudre, bien au contraire. S’ils sont trop simples, vos potentiels collaborateurs vont s’ennuyer et perdre tout intérêt pour votre entreprise. Trouvez le bon dosage, c’est la clé !

3 / Ne piégez pas les candidats

Établir une relation de confiance se fait dès le premier contact, soit durant l’entretien. Votre devez communiquer sur les objectifs du test, le statut des utilisateurs (clients, employeur candidat) ainsi que les méthodes d’observation et d’évaluation de la manière la plus transparente possible. Un mensonge sera perçu comme une trahison.

4 / Laissez les candidats s’exprimer après le jeu

L’humain avant toute chose. N’hésitez pas à proposer un débriefing, expliquer les résultats ou valoriser les compétences que vous avez observées chez certains ou certaines. Même s’ils ne sont pas retenues, ils retireront un apprentissage de cette expérience.

// En conclusion

Utiliser la gamification lors de vos entretiens d’embauche doit être envisagé comme une véritable stratégie RH. Les bénéfices que vous en retirerez seront multiples : développement de votre marque employeur, valorisation de votre image sur les réseaux sociaux, augmentation de l’intérêt des candidats pour votre entreprise mais aussi augmentation de l’engagement et diminution du turnover.

Les supports sont nombreux. Choisissez celui adapté à vos objectifs et à votre budget. En évitant les erreurs telles que le manque de cohérence, sous-estimer les postulants, les piégez ou ne pas les laisser s’exprimer, vous serez certains de tirer profit de la gamification.

Vous souhaitez être accompagné dans votre embauche ? Contactez-nous 👇

Recruter en intérim