Recruteur

Recruter en fonction de mon secteur d’activité

Selon votre secteur, votre besoin en recrutement ne sera pas le même. Certaines entreprises auront besoin de pourvoir des postes de manière pérenne et embaucheront un salarié en CDI, tandis que d’autres, soumises à un accroissement d’activité soudain ou à la saisonnalité, devront avoir recours à des travailleurs temporaires. Elles pourront recruter un salarié en CDD ou faire appel à une entreprise de travail temporaire (ETT) pour embaucher un salarié en intérim. Selon le poste (formation et compétences requises, conditions de travail difficiles…), les entreprises rencontreront des difficultés pour recruter de par une pénurie profil compatible avec leurs attentes.

Au vue de tout cela, vous devrez donc adapter vos méthodes pour recruter afin de mettre toutes les chances de votre côté pour trouver le candidat idéal. Dans le tertiaire ou le Bâtiment et les Travaux Publics, focus sur les méthodes les plus efficaces.

Les canaux de recrutement les plus utilisés

Pour recruter un ou plusieurs candidats, une entreprise dispose de nombreux canaux et de différents outils. Mais quelles sont les méthodes de recrutement plus utilisées ? C’est pour répondre à cette question que Hellowork, anciennement RégionsJob, a mené une étude en 2015 auprès d’un vaste échantillon d’entreprises en France intitulée la grande enquête. Et le grand gagnant est… le digital ! Les nouvelles technologies ont transformé notre société et le marché du travail a lui aussi été impacté. Internet représente donc aujourd’hui le premier canal utilisé par une entreprise pour trouver des candidats. Pour être plus précis, ce sont les jobboards (sites internet qui recensent les emplois) qui sont les plébiscités par 9 recruteurs sur 10. Le classement se compose comme suit :

  • Sites internet d’offres d’emploi : 87%
  • Pôle Emploi : 77%
  • Candidatures spontanées : 75%
  • Réseaux sociaux professionnels : 53%
  • Cooptation : 51%
  • Site internet de l’entreprise : 41%
  • Cabinets de recrutement : 12%
  • Presse : 12%

L’offre rencontre assurément la demande puisque côté candidats, ils sont 90% (d’après une enquête sur la recherche d’emploi menée en 2014) à utiliser les jobboards. Lorsque l’embauche s’avère indispensable, les entreprises n’hésitent pas à utiliser tous les canaux à leur disposition.

Le recrutement selon mon secteur

Si le digital est clairement la tendance qui se détache le plus pour l’ensemble des entreprises, ces dernières ont néanmoins des préférences selon leur secteur d’activité et le profil du candidat recherché*. En effet, elles devront tenir compte des habitudes des salariés afin d’être certaines de rencontrer le vivier correspondant à leurs attentes.

 

Recruter dans le BTP,  l’industrie et la logistique

 

Les sociétés de plus de 100 salariés doivent généralement recruter un plus gros volume de salariés et rencontrent souvent des difficultés pour trouver certains profils. En prévision, elles sont 30% à privilégier des intermédiaires tels que des agences intérim ou des cabinets de recrutement. 12% optent pour des intermédiaires publics (Pôle Emploi, écoles, organismes de formation) pour leur embauche. Une part importante (21%) mobilisent leur contact professionnel et 19% sont particulièrement vigilantes sur les candidatures spontanées.

Sur le secteur de la construction, les recruteurs s’appuient fortement sur leurs réseaux (48%). Si ce canal ne marche pas, ils se tournent alors vers une agence intérim (15%) ainsi que sur les candidatures spontanées (15%). Si les recruteurs choisissent ces méthodes en priorité c’est parce qu’ils ont des besoins très spécifiques, tout comme sur ceux de l’industrie (besoin d’un candidat ayant validé une formation CACES par exemple). Ils rencontrent également des difficultés à embaucher certains profils pénuriques.

 

Recruter dans le transport

 

26% des sociétés de transport ont une préférence certaine pour leur propre réseau professionnel lorsqu’il s’agit d’embaucher du personnel. Elles sont ensuite 24% à s’attarder sur les candidatures spontanées et 17% d’entre elles se tournent vers les annonces et les ETT. À l’image des profils plébiscités dans l’industrie, la logistique et le BTP, ils peuvent eux aussi avoir des compétences spécifiques nécessaires à l’exécution de leur mission.

 

Recruter en hôtellerie-restauration

 

L’hôtellerie et la restauration font partie des secteurs les plus dynamiques et le travail ne manque donc pas. Les recruteurs éprouvent néanmoins des difficultés à recruter des salariés, que ce soit en CDI ou en contrat de travail temporaire, ainsi qu’à fidéliser leur personnel déjà en place. Cela s’explique par les conditions de travail difficiles (horaires contraignantes, pénibilité de certaines missions…). En plus de ce turn-over important, les recruteurs doivent également tenir compte de la saisonnalité et anticiper les no-shows.

Les contrats en apprentissage, les contrats à durée déterminée ainsi que les emplois saisonniers sont les plus utilisés. Selon l’enquête BMO 2017, les recruteurs préfèrent recourir à la recommandation professionnelle, la confiance porté au salarié recommandé par un proche sera alors plus importante. Ils apprécient également les candidatures spontanées qui leur permet de ne pas créer eux-même leur vivier. Les plus gros établissements vont recruter un salarié directement auprès des écoles et font également appel à Pôle Emploi.

 

Recruter dans les services aux entreprises

 

L’enquête complémentaire BMO 2018 révèle que 42% des recruteurs font appel aux intermédiaires publics. La mobilisation de son réseau est privilégiée par un tiers d’entre eux. La diffusion des offres d’emploi sur internet, les candidatures spontanées ainsi que les salariés ayant déjà travaillé au sein de l’entreprise sont des canaux utilisés par un peu moins de 30% des recruteurs. Le recours à des contrats de travail temporaire de type CDD ou intérim sont privilégiés.

Recourir à une agence l’intérim, pourquoi un tel succès ?

Si le recours à une agence intérim connaît un tel succès sur ces secteurs en particulier c’est qu’elle offre bien des avantages et permet de répondre parfaitement aux attentes des recruteurs.

En tant qu’experts en recrutement, les ETT disposent de moyens importants en termes de sourcing et de correspondance de candidats. Elles sont donc capables de trouver des intérimaires qualifiés pour un poste de manière très rapide. Ainsi, les recruteurs soumis à la saisonnalité, au turn-over ou à la pénurie de travailleurs sont assurés d’avoir un intérimaire compétent et prêt à travailler dans les plus brefs délais.

Un autre avantage de l’intérim est la flexibilité du contrat de mission des intérimaires. Outre la durée des missions qui peut être choisie à convenance (sans excéder une durée maximale de 18 mois, renouvellement inclus), le contrat intérim prévoit une période de souplesse qui permet au recruteur d’allonger ou de réduire de quelques jours la durée de la mission sans avoir besoin de faire un avenant.

En conclusion

Vous savez donc désormais quels canaux sont les plus utilisés de manière générale mais aussi de manière plus spécifique en fonction de votre secteur. En tenant compte de cela ainsi que de vos moyens financiers et des offres que vous proposez, vous pouvez maintenant définir quel canal activer, voire plusieurs en même temps. Recommandation professionnelle, intermédiaires publics ou agences intérim, vous ne manquez pas de choix.

 

Vous souhaitez faire appel à une agence d’intérim ? 👇

Recruter en intérim

 

* Sources :  

  1. Étude menée par Pôle Emploi en 2016 auprès de 20 000 établissements en France
  2. Enquête Dares, Ofer 2016 sur un échantillon constituée de 8510 répondants.