Chercher une missionMon CashSe connecterJe suis une entreprise
Accueil Emploi
C’est la fin de mon contrat de mission, je fais quoi ?
Emploi

C’est la fin de mon contrat de mission, je fais quoi ?

La fin de votre contrat de mission n'est pas une fatalité. Une multitude d'options s'offrent à vous, parcourons-les ensemble.
Sommaire

L'intérim vous offre l'opportunité d'intégrer de grandes entreprises. Qu'importe la durée de votre mission, c'est pour vous une occasion unique de montrer vos compétences et votre savoir-faire afin d'attirer l'attention du recruteur. De plus en plus d'entreprises n'hésitent d'ailleurs plus à proposer un CDI à un salarié intérimaire qui convient parfaitement au poste. Si votre contrat de mission s'arrête à la date prévue, c'est l'occasion de repartir sur une nouvelle expérience. Multiplier les contrats intérim n'est néanmoins pas évident. On vous donne quelques conseils en fonction de votre situation.

Si votre mission aboutit à un CDI

Sur certains secteurs d'activité et certains métiers, les entreprises ont du mal à recruter du personnel qualifié. Mauvaise compréhension de l'offre d'emploi, profil pénurique ou localisation géographique éloignée des grandes agglomérations font partie des raisons qui expliquent ces difficultés. Le recours à une agence d'intérim se présente donc comme la solution adéquate. En effet, les recruteurs peuvent profiter de l'expertise d'une entreprise de travail temporaire (ETT) et se voir proposer un profil qualifié très rapidement. Contrairement au CDD, elles n'auront pas non plus à s'occuper de toutes les tâches administratives.

Dans ce contexte d'embauche difficile, les recruteurs n'hésitent donc pas à proposer un poste en CDI à un salarié intérimaire qui convient parfaitement au poste et qui a réussi à s'intégrer à l'équipe. Considérez donc vos missions en intérim comme un tremplin potentiel vers un CDI. C'est une opportunité unique pour vous de montrer toute l'étendue de vos compétences. Si vous êtes embauché en CDI, la durée de votre mission intérim permettra de réduire la durée de votre période d'essai mais vous n'aurez pas le droit à votre indemnité de fin de mission. Par ailleurs, les 3 mois effectués en entreprise précédant votre recrutement permanent compteront dans le calcul de votre ancienneté.

Si votre mission est prolongée

Si le besoin en personnel de l'entreprise utilisatrice est toujours d'actualité, vous pourriez aussi vous voir proposer un renouvellement de votre contrat intérim. Le code du travail encadre strictement les contrats de travail temporaire (CTT). Un CDD, comme un contrat intérim, a une durée maximale de 18 mois renouvellement inclus. Qu'importe le terme précis ou non, le contrat ne pourra être renouvelé que 1 seule fois. Les conditions du renouvellement devront obligatoirement être fixées dans le contrat de mission du salarié ou faire l'objet d'un avenant avant le terme prévu. Si l'entreprise souhaite prolonger votre contrat plus longtemps, elle devra respecter une période de carence.

Le contrat intérim possède également une spécificité : la période de souplesse. Seule l'entreprise utilisatrice peut l'invoquer. Notifiée dans le contrat de mise à disposition, cela lui permet de prolonger ou de réduire la durée du contrat sans avoir à faire un avenant. La durée de la période de souplesse est fixée par rapport au travail effectif réalisé par l'intérimaire. Cependant, votre contrat ne pourra être réduit de plus de 10 jours.

Votre mission prend fin avant son terme

La rupture de votre contrat de mission peut être faite à votre initiative ou à l'initiative de l'entreprise utilisatrice. Dans ce cas elle a l'obligation de vous proposer un nouveau contrat de travail qui doit débuter dans un délai de 3 jours maximum. Elle peut effectuer une rupture sans obligations pendant votre période d'essai, en cas de faute grave de votre part ou en cas de force majeure.

De votre côté, vous pouvez rompre votre contrat de manière anticipée seulement lors de votre période d'essai, si vous justifiez d'une embauche en CDI ou en cas de force majeure. Si vous mettez fin à votre mission avant son terme, vous devrez des dommages et intérêt à votre employeur, soit votre agence intérim.

Votre mission arrive à son terme

Votre mission arrive à son terme et vous savez déjà que vous ne serez pas embauché en contrat à durée indéterminée et que votre CTT ne sera pas non plus renouvelé. Il faut donc vous préparer aussi bien sur le plan administratif que professionnel.

Pour la partie administrative, vous devrez demander votre certificat de travail et vos relevés d'heure à votre employeur. La plupart des entreprises de travail temporaire vous envoient directement tous les documents nécessaires à la fin de chacune de vos missions, en même temps que votre bulletin de paie. Ces documents vous permettront d'obtenir votre attestation Pôle Emploi.

Vos missions en intérim vous donne le droit de percevoir votre indemnité chômage. Son montant sera calculé en fonction de la durée de votre contrat de mission ainsi que de votre rémunération. Par ailleurs, un salarié intérimaire est considéré comme étant dans une situation de précarité. Le droit du travail a donc prévu une compensation financière. Ainsi à la fin de chacune de vos missions, vous percevrez une indemnité de congés payés ainsi qu'une indemnité de fin de mission. Il n'est donc pas rare qu'un salarié en intérim ait un salaire plus important qu'un salarié en CDI aux mêmes qualifications et sur un même poste.

Sur le plan professionnel, il est temps de reprendre vos recherches d'emploi. Pour être efficace, voici quelques conseils :

1. Mettez à jour votre CV et votre lettre de motivation

Vous allez de nouveau postuler auprès d'une entreprise voire plusieurs. Vous devez donc actualiser votre CV ainsi que votre lettre de motivation en y ajoutant votre dernière expérience. L'intérim permet de multiplier les missions et donc les expériences. C'est l'un de vos principaux atouts à mettre en avant auprès des recruteurs. Vos compétences et votre grande capacité d'adaptation et d'intégration seront fortement appréciées.

2. Prenez contact avec votre conseiller

Faites savoir à votre agence d'intérim et plus particulièrement à votre conseiller dédié que vous êtes de nouveau disponible et prêt à accepter un nouveau travail. Ce sera également l'occasion de faire un point avec lui sur l'activité que vous souhaitez exercer pour votre prochain travail. Vous pouvez bien entendu vous rediriger vers un emploi similaire au précédent pour confirmer votre expertise. Mais vous pouvez tout aussi bien vous lancer dans un nouvelle activité. La variété des offres d'emploi et l'accessibilité pour la plupart d'entre elles sans nécessité de diplôme est l'un des avantages de l'intérim. Si vous avez un projet de reconversion professionnelle, c'est le moment de vous lancer !

3. Formez-vous

Si le métier que vous souhaitez exercer par la suite exige une formation particulière, vous pouvez très bien vous servir de votre Compte Personnel de Formation Projet de Transition Professionnelle (CPF-PTP). Cette possibilité est offerte à tous salariés, qu'ils soient en CDI, en CDD ou en contrat intérim. Vous y aurez même droit durant votre période de chômage.

Vous pourrez également contacter le FAFTT (Fonds d'assurance formation du travail temporaire) afin qu'il vous aide à financer la formation que vous souhaitez effectuer. Cet organisme est spécialement dédié aux salariés intérimaires.

En conclusion

En intérim, le nombre d'entreprises qui proposent des contrats à durée indéterminée à leur salarié intérimaire à la fin de leur mission ne cesse d'augmenter. Leur difficulté de recrutement y joue pour beaucoup et lorsque le recruteur a un face à lui un salarié qualifié et motivé, il a donc tout intérêt à lui proposer un poste permanent. Ce qui n'était au départ qu'un simple remplacement peut donc très bien se transformer en quelque chose de plus pérenne. Votre contrat peut également être prolongé soit parce que le recruteur a fait un avenant pour renouveler votre contrat, soit parce qu'il a invoqué la période de souplesse.

Si votre contrat n'est pas reconduit, ce n'est pas une fatalité bien au contraire ! C'est pour vous l'opportunité de vous relancer dans un nouveau projet professionnel. Grâce à votre indemnité de congés payés et votre indemnité de fin de mission dues à la fin de votre contrat, votre rémunération sera plus importante. Par ailleurs, vous aurez ouvert votre droit au chômage. Pas de panique côté finance. Rapprochez-vous alors de votre conseiller dédié au sein de votre ETT et voyez les possibilités qui s'offrent à vous en termes d'emploi et de formation. L'intérim propose une multitude d'opportunités sur de nombreux secteurs et quelle que soit votre niveau d'étude ou d'expérience, vous pourrez trouver le métier qui vous correspond. À vous de jouer !

Je trouve mon emploi

Vous aimerez aussi

Comment calculer mon salaire en intérim

Pour calculer son salaire en intérim, il faut prendre en compte certaines rémunérations supplémentaires qui n'existent pas avec les autres contrats de travail.

Les clés pour choisir le bon emploi

Vous vous trouvez face à plusieurs missions. Elles ont toutes des avantages et des inconvénients et vous n'avez pas forcément un professionnel du recrutement à côté de vous pour vous aiguiller à choisir le bon job... Comment décider ? Pour vous aider, nous vous posons quatre questions. C'est parti !

Les 10 fausses idées reçues sur l’intérim

"Les salaires en intérim sont bas", "on ne trouve que des emplois non qualifiés en intérim". Stop aux préjugés ! Découvrez les 10 fausses idées reçues sur l'intérim.
Découvrir plus d'articles
Devenir recruteur indépendantLa Gojob FoundationGojob recrute