Gojobber

CACES : comment le passer ?

Obtenir son permis CACES, c’est la garantie d’avoir accès à des postes mieux rémunérés et avec plus de responsabilités dans les secteurs de la logistique, des transports et du BTP. Dans un précédent article, nous vous avions détaillé ce qu’était ce fameux Certificat d’Aptitude à la Conduite en Sécurité. (Re)découvrez maintenant les différentes catégories de CACES et le déroulé de la formation. Conducteur de chariots élévateurs en devenir ou conducteur de nacelles aguerris en quête de perfectionnement ? Quelle que soit votre activité professionnelle, si la formation CACES doit figurer sur votre CV, c’est article est fait pour vous.

Les différents types de CACES

La formation CACES permet d’apprendre à conduire des engins de chantier. Ce certificat est indispensable afin d’exercer certains métiers tels que cariste ou magasinier. Selon l’activité ou le type de chantier, les engins nécessaires seront différents. Chariots élévateurs, grues ou bien nacelles, à chaque engin de chantier et chaque métier sa formation CACES.

 

Trouver un emploi dans la logistique

 

D’après les arrêtés de 1998, il existe 6 catégories d’engins regroupés sous le certificat R 389 et servant à trouver un emploi dans le secteur de la logistique :

  • CACES 1 : vous permet d’obtenir les compétences requises pour la conduite de transpalette à conducteur porté.
  • CACES 2 : formation dédiée aux conducteurs de chariots tracteurs et à plateau de capacité inférieure à 6 000kg.
  • CACES 3 : grâce à cette catégorie, vous pourrez devenir conducteur de chariots élévateurs en porte à faux de capacité inférieure à 6 000kg.
  • CACES 4 : presque similaire au CACES 3, il permet de conduire des chariots élévateurs en porte à faux de capacité supérieure à 6 000kg.
  • CACES 5 : il permet la maîtrise de la conduite d’un chariot élévateur à mât rétractable.
  • CACES 6 : il forme au déplacement des engins, au changement, au transfert, à la maintenance ainsi qu’à la démonstration sans activité de production.

 

Trouver un emploi dans le bâtiment

 

Les autres secteurs possèdent également leurs formations CACES propres, comme c’est le cas pour le BTP. Ainsi, pour obtenir les compétences obligatoires et devenir conducteur d’engins de chantier, les salariés du bâtiment qui le souhaitent doivent réussir l’évaluation de la catégorie R 372 M. Cette dernière regroupe un grand nombre d’engins tels que les tracteurs, les engins d’extraction, de chargement ou de finition. Il y a en tout 10 CACES différents.

Concernant les autres engins de chantier, voici les CACES correspondants :

  • R 377 M : grues à tour,
  • R 383 M : grues mobiles, soit les grues routières,
  • R 386 : aussi connu sous le nom de CACES nacelle, il apporte les connaissances nécessaires aux conducteurs de Plateforme Élévatrice Mobile de Personne (PEMP),
  • R 390 : toutes les grues permettant le chargement de véhicules.

Bon à savoir : les CACES 1, 3 et 5 sont les plus populaires auprès des salariés car ils concernent l’apprentissage de la conduite des chariots de manutention à conducteur porté soit les chariots élévateurs, les transpalettes ainsi que les chariots tracteurs.

Le déroulé de la formation CACES

Bien que chaque type de CACES correspondent à un engin et un travail précis, le déroulé de la formation est globalement le même pour tous les conducteurs. Il se constitue d’une partie théorique et d’une partie pratique. La durée de la formation varie entre 2 et 5 jours suivant le type d’engin ainsi que le niveau de la formation : initiale, perfectionnement ou renouvellement / recyclage.

En théorie, le salarié obtient toutes les connaissances nécessaires afin de faire fonctionner les chariots élévateurs, nacelles ou autres véhicules qu’il souhaite apprendre à conduire. Il apprend également comment l’entretenir ainsi que les règles de conduite et le respect des normes de sécurité. Les conducteurs sont responsables de leur véhicule et doivent être au fait de la réglementation afin de pratiquer leur activité en toute sécurité et d’éviter tout risque d’accident du travail.

Selon le type d’engin, il est également formé au métier relatif. Par exemple, si vous êtes un salarié qui souhaite passer son CACES de catégorie 3, vous apprendrez également les devoirs et responsabilités du cariste.

En pratique, les formations permettent d’acquérir les compétences suivantes :

  • Vérification et essais de prise de poste,
  • Conduite, circulation et mise en oeuvre de l’engin de manutention, du chariot, de le grue…
  • Vérification d’adéquation et manutention des charges,
  • Réalisation des opérations de fin de poste.

Si le test une fois passé est réussi, le salarié devient titulaire du CACES. Globalement la durée de la validité des différentes catégories de CACES est de 5 ans, sauf pour la catégorie R 372 pour les engins de chantier qui est d’une durée de 10 ans.

Bon à savoir : en plus de réussir son évaluation, le salarié souhaitant obtenir un CACES doit également être déclaré apte par la médecine du travail. Par ailleurs, il doit recevoir l’autorisation de la part de son entreprise afin de pouvoir conduire les véhicules de cette dernière.

Formation CACES : quels prix ?

Pour passer l’examen du CACES, le salarié doit se rendre dans l’un des nombreux centres de formation agréés répartis sur toute la France. En fonction de l’engin et de la catégorie que vous souhaitez obtenir, les prix varient de 600 à 1 200€. Ils peuvent aller jusqu’à 4 000€ pour l’apprentissage de la conduite de grue mobile.

Concernant le financement, c’est au salarié de payer lui-même sa formation. Néanmoins, selon sa situation professionnelle, ce dernier pourra recevoir des aides.

/ Si vous êtes salarié

Si vous avez cumulé assez d’heures de Droit Individuel à la Formation (DIF) ou de Congé Individuel de Formation (CIF), vous pouvez les utiliser pour financer votre formation CACES.

/ Si vous êtes un demandeur d’emploi

Dans le cadre de l’Action de Formation Conventionnée (AFC), Pôle Emploi peut financer ladite formation.

/ Si vous êtes intérimaire

Dans le cas de l’intérim, certaines entreprises de travail temporaire financent les formations CACES via le DIF intérim. Le salarié intérimaire peut alors bénéficier de 1 200 heures de formation. Le CIF intérim permet également une aide au financement à condition que l’intérimaire ait cumulé 1 600 heures de travail au total dont 600 au sein de son entreprise utilisatrice actuelle au cours des 18 derniers mois.

De par leur statut considéré comme précaire, les intérimaires ont droit à de nombreux avantages sociaux et financiers : aides au logement, prêt ou aide à l’achat de véhicules et bien d’autres encore. Outre le fait de financer certaines formations, une agence de travail temporaire peut également participer au financement de vos EPI, indispensables pour vous garantir de pratiquer votre activité en toute sécurité.

// En conclusion

Si vous souhaitez intégrer ou évoluer au sein d’une entreprise dans les secteurs de la logistique, du bâtiment ou du transport, la formation CACES s’avère indispensable. En effet, ces formations vous permettent de conduire des engins de manutention ou de chantier tels que le chariot élévateur, la grue ou encore les nacelles. À chaque engin et chaque activité sa formation ! Les futurs conducteurs d’engins reçoivent donc les connaissances théoriques et pratiques en fonction de leur emploi. Le métier de cariste et magasinier cariste sont plus particulièrement concernés.

 

Globalement pour réussir l’évaluation vous devrez, entre autres, connaître les règles de conduite, faire fonctionner, charger et manoeuvrer l’engin de manutention dans le respect des règles de sécurité. Suite à l’évaluation de vos connaissances sur les parties théorique et pratique, vous obtiendrez ou non ce fameux examen. Les formations CACES sont valables 5 ans voire 10 ans et tous les conducteurs sont amenés à le compléter ou le réactualiser si nécessaire via un renouvellement, aussi appelé recyclage CACES.

Vous avez validé votre formation CACES et souhaitez trouver un emploi de cariste en intérim ? C’est ici 👇

Trouver mon emploi intérim